Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

A)    GENESE DE LA RELIGION

 

 

1)      Genèse historique de la Religion.

 

L’étude des hommes préhistoriques peut nous donner quelques idées sur la genèse historique de la religion. (ne pas confondre les religions des primitifs avec les religions primitives)

 

En prenant garde d’extrapoler, on peut se servir des sciences contemporaines : La Religion étant en grande partie un phénomène psychique, on peut comprendre les précautions d’usage les sens de certains rites par analogie avec les rites actuels liés à notre civilisation ou à d’autres civilisations attardées techniquement.

 

On constate l’existence d’un culte très ancien, celui des crânes. C’est l’indice d’un respect dû aux ancêtres. Ces ancêtres étaient déjà intermédiaires entre la Divinité et l’homme. L’animisme contemporain a souvent ce sens. On constate çà et là l’existence d’offrandes faites à une ou plusieurs divinités.

 

On remarque aussi l’existence de vrais rites sacrificiels : culte de l’ours (dépouillé il ressemble à un homme) – statue de Vénus (magie en vue de la fécondité) – culte des arbres.

 

Des sorciers ou des sorcières semblent jouer un rôle important dans ce culte sacrificiel. Nous avons vu également une première ébauche du sacramentalisme dans la croyance aux « doubles » qu’on peut atteindre par la voie de l’analogie terrestre.

 

De tous ces éléments variés, on peut déduire avec les précautions d’usage que l’homme croit à un certain au-delà, avec lequel il s’efforce d’entrer en contact. S’il y a de la magie, de l’animisme dans les gestes de l’homme préhistorique, on rencontre également des traces d’adoration d’êtres divins ou « sur-réels », voire même d’un grand Dieu, disent certains. N’est-ce pas aller trop loin avec les indices dont nous disposons.

 

Nous avons pu constater que cette croyance au grand Dieu céleste est le fait de populations primitives, tels les Négritos et les Pygmées. Nous avons également remarqué que chez les populations les plus arriérées, l’élément religieux subsistait à un état relativement plus pur qu’aux stades postérieurs. L’homme dans le passé a été religieux. On a cru, un certain temps, avoir trouvé chez les aborigènes d’Australie des hommes sans religion. En 1884, un Australien, HOWITT fut admis à participer à leur vie et il découvrit alors qu’ils étaient eux aussi religieux, d’une façon tellement austère et exigeante qu’ils hésitaient à compromettre le Dieu suprême dans des rites terrestres. Ils reconnaissent l’existence d’un Etre suprême, maître du ciel, appelé « NOTRE PERE », Tout-Puissant et omniprésent. Leur prêtre ou « sorcière », des « chamanes » s’efforcent de retrouver le temps des ancêtres.

 

La philosophie sous-jacente, la théologie de ces « primitifs » s’avère extraordinairement complexe. Leurs dessins rappellent l’art abstrait actuel décrivant chaque homme comme l’incarnation totale ou partielle des archétypes ou ancêtres primordiaux.

 

La Religion semble donc avoir été le fait de tous les hommes que nous pouvons atteindre directement ou non par la voie historique.

 

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article