Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

2)      BRAHMANISME

 

 

Le Brahmanisme constitue un approfondissement de la religion védique.

Cette religion repose essentiellement sur les Brahmanes. La société est divisée en castes.

 

Le Brahmane qui est au sommet de l’échelle sociale passe par toute une initiation ; après des études sérieuses et son mariage, il doit vivre une expérience en solitude et passer un certain temps à mendier comme un Sage.

Par l’ascétisme il veut délivrer l’homme de la réincarnation. Ce n’est pas l’âme qui choisit son destin après la mort, mais le KARMA (puissance personnelle qui crée les existences nouvelles pour ceux qui dépendent de Lui, en fonction des mérites acquis durant la vie.)

 

Lé délivrance du cycle des réincarnations se veut positive. C’est une recherche d’une vie plus intense qui soit délivrée de la nécessité de la mort. Deux voies mènent à cette délivrance : la connaissance, d’une part et les sacrifices, par ailleurs (domestiques ou solennels à l’occasion par exemple de la nouvelle lune.)

 

Au fur et à mesure qu’il évolue, le Brahmanisme tend à s’unifier ; il y a tendance) l’assimilation des dieux qui va de pair avec un certain approfondissement, car derrière la diversité des dieux, on découvre l’UN vers lequel on peut aller pour devenir « un » avec lui.

 

Deux moyens permettent cette identification :

 

-         VOIE DU BRAHMAN : parole sacrificielle détenue par les prêtres.

-         ATMAN : souffle qui anime le corps ; elle est à l’origine du «soi » et joue un peu le même rôle que celui de l’âme chez nous.

 

« D’où cette créature est-elle venue ? Est-elle incréée ? Seul le sait l’unique spectateur là-haut. Ou ne le sait-il pas non plus ? »

 

Le YOGA est un moyen privilégié d’atteindre ce but  (YOGA= joug, arrache)

Par une sorte d’échauffement spirituel, fait de mortification et de gymnastique respiratoire, l’homme tend à atteindre un état intérieur qui le détache de la souffrance et lui procure une quiétude proche de l’idéal du NIRVANA. Celui-ci implique l’abolition de toute soif de vivre. Peu à peu, le yoga sa se spiritualiser. Le Yogisme, resté plutôt lié au Brahmanisme, renforce le courant théiste dans le Brahmanisme.

 

A côté du Yogisme, se situe le « JAÏNISME », fondé par MAHAVIRA (secte refusant tout meurtre d’être vivant, donnant beaucoup d’importance à la sincérité, refusant toute propriété et donnant pour idéal de s’abstenir de toute relation sexuelle). Le Jaïnisme veut affranchir l’homme du KARMA. C’est un ascétisme de conquête si on le compare au Bouddhisme qui donne beaucoup moins d’importance à la volonté humaine.

 

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article