Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

C) LES RELIGIONS DE L’INDE

 

Contrairement au Japon, l’Inde a toujours été un pays « religieux » au sens mystique de ce mot. A la base de cette religion, on découvre un triple respect :

 

-         De la Tradition,

-         des ainés, des sages

-         des croyances d’autrui.

 

 

  1. VEDISME

 

Il s’agit de la forme religieuse la plus ancienne (de « VEDA »= savoir.)

Le VEDA est un recueil de quatre livres sacrés dont il se dégage une religion farouche et superstitieuse débouchant parfois sur une ébauche philosophique ; monothéisme et polythéisme s’y mélangent sans cesse.

 

-         « Au commencement, Prajâpati était au monde tout seul.

Il souhaite : j’aimerais devenir quelque chose, j’aimerais me reproduire. Il s’évertua, il s’échauffa intérieurement.  De Prajâpati échauffé, fatigué, naquirent les trois mondes : terre, empire aérien, ciel. De ceux-ci naquirent les trois VEDAS, du feu, du vent, du soleil.

Au commencement, Prajpâti était en ce monde tout seul. Il souhaita : j’aimerais me reproduire. Il s’évertua, il s’échauffa intérieurement. De Prajâpati fatigué, échauffé les eaux jaillirent. C’est pourquoi chez un homme échauffé la sueur jaillit.

Au commencement, Prajâpati était en ce monde tout seul ; Il ne faisait ni jour ni nuit. Dans ses obscures ténèbres, il avança tout en rampant… Il chercha et découvrit le sacrifice ; alors le premier jour du monde commença à poindre pour lui.

 Prajpâti était en ce monde tout seul. Son seul Bien était la parole « BRAHMAN », la parole était sa compagne. Il songea : je veux que cette parole sorte de moi, elle se développera       en cet univers. Il fit sortir de soi la parole ; alors elle se développera en cet univers. Il fit sortir de soi la parole : alors elle se fit et se développa en cet univers. »

(A noter, l’allusion à l’ancêtre primordial, le présent est expliqué par le passé. La Parole (BRAHMAN) joue un rôle essentiel dans la constitution de l’univers.)

 

 

     -« Au commencement, un germe doré devient. Né monde, il devient le maître unique de la Création. Il affermit la terre et le ciel. Qui est le Dieu que nous devrions servir par un sacrifice ? Qui donne vie et force, de qui tous, même les dieux attendent l’ordre, qui par sa toute puissance est le seul du monde toute entier, qui règne sur les bipèdes et les quadrupèdes, par la toute-puissance de qui les montagnes neigeuses naquirent, par qui le ciel puissant et la terre sont établis solidement, par qui le soleil est soutenu, vers qui le ciel et la terre, tremblants, regardèrent en esprit, sur qui le soleil se trouve quand, levé, il rayonne… qui est Dieu que nous devrions servir par un sacrifice ? »

(Ce germe, Maître de la Création, et supérieur aux dieux, ne rappelle-t-il pas ce germe de Yahvé des prophètes de l’Ancien Testament.)

 

 

 

 

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article