Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

b) Dans les civilisations de chasse.

 

La notion importante ici est celle de « FORCE VITALE » sont la manipulation est essentielle dans une mentalité magique.

 

Chez les Pygmées, il est souvent question de « MEGBE » (chance). La Megbe se trouve répandue partout et sous-tend les choses physiques dont il constitue le double invisible. (Le Megbe de l’homme va au Totem et dans la bouche des ancêtres. Le Megbe n’est pas régi par l’espace et le temps. C’est une sorte de matière dynamique, à la base de la constitution des êtes.  Au sein du Megbe réside chez les Pygmées le grand Dieu qui se manifeste aux hommes par l’arc-en-ciel ou l’éléphant.

 

Si le Megbe n’est pas magique, semble-t-il, la MANA l’est bien (force vitale), même si Dieu en est le Maître. Dieu l’a offert à l’homme et pourvu que l’homme ne cherche pas à l’utiliser contre Lui, il la laisse à la disposition de l’homme.

 

On peut rapprocher de « MANA » la notion de « NYAMA » (Afrique), de « WACONDA » chez certains Indiens et, sous une forme personnalisée de « MANITOU » chez les Algonquins (Esprit)

 

Le véhicule essentiel de la force vitale, c’est le sang. Faire couler du sang, c’est aussi faire agir cette force pour obtenir un effet bon ou mauvais. Tout peut et doit être réparé avec du sang. Toute crise biologique, toute épreuve dangereuse, toute consécration s’accompagne de sang, d’incision sanglante ; on se trouve en présence d’une mentalité positivement magique.

C’est de là que viennent certains rites étranges, tel celui de peindre en rouge les ossements d’un défunt (en rouge en rappel du sang)

 

Sauf chez les Pygmées qui sont théistes, l’origine de la force vitale est attribuée soit au héros lunaire (symbole de la renaissance, révélation de « l’éternel recommencement » ou volonté de dépasser cet éternel retour) soit au SOLEIL (désir de rendre le grand Dieu plus proche et plus concret ; on assiste ici au passage du Dieu céleste au dieu de l’orage et de la fécondité).

 

Les TALISMANS, dans ce contexte ont un certain rapport avec la source de la force vitale, qu'ils contiennent en eux (griffe de rapace, moustache de fauve, cuivre) Le sang reste cependant le véhicule privilégié de cette force vitale. On doit donc le faire couler, le manipuler chaque fois qu'on veut l’accroître en soi, le restituer ou le donner à quelqu'un. De tout cela ressort le développement considérable des rites sanglants d’ordre magique.

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain 03/05/2011 19:40



Bonjour, je souhaiterais retrouver tous vos articles sur l'histoire des religions et je n'y arrive pas. Suis-je normal ?
Amitiés blogueuses et merci pour votre blog que je visite plusieurs fois par semaine...



BALCHOY 03/05/2011 21:26



Normalement ils sont numérotés de 1 à 23 à ce jour. Je vérifierai demain si rien ne s'est perdu.


Je suis prêt à vous envoyer photocopie de ce cours Pourriez-vous me donner une coordonnée   pour cet envoi, amicalement, Yvan Balchoy


yvanbalchoy13@gmail.com