Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

CHAPTRE II    Les religions préhistoriques.

 

 

Pas d’observation possible lorsqu’il s’agit de la religion des temps préhistorique ! (même si en Amazonie on y est en un sens encore). Nous sommes réduits à interpréter des traces très anciennes et fragmentaires : la chronologie vertigineuse doit nous rendre prudents :

 

-1 janvier : La terre est un globe de feu.

- Durant le mois de juin : solidification de la croûte terrestre.

- En juillet : apparition de la vie au début unicellulaire

- Ere primaire : vers le 8 novembre

- Ere secondaire : vers le 20 décembre

- Ere tertiaire, le 2 ! décembre vers 9 H.

- Ere quaternaire : le 31 décembre vers 22h06

 

L’homme date de la fin du tertiaire ou du début du quaternaire.  Le fossile humain le plus ancien (ce cours date des années 1970) aurait été découvert en Toscane par M. HURZELER Il remonterait à 12 millions d’années. Mais l’homme a été précédé par des êtres étranges dont il est très difficile de fixer la nature exacte, entre l’homme et son « cousin » le singe : les préhominiens. (1)

 

(1)   BIBLIOGRAPHIE : Bergougnoux et A. Glory, « les premiers hommes », Paris 1951 – F.M. Bergougnoux et J. Goetz, « les religions des préhistoriques et des primitifs », col. Je sais, je crois, n° 140 – H. Breuil et R. LANTI, « Les hommes de la pierre ancienne », Paris 1951 – Th. Mainage, « Les religions de la préhistoire », Paris 1921 – L.R. Nougier, « La préhistoire », col. Les religions du monde – F. WERNERT : « Histoire des religions », vol. 1 : « Religions de la préhistoire », page 137-162 (Ed.  Bloud et Gay)

 

Le père Teilhard de Chardin et l’abbé Breuil pensent que ce préhominien était un homme, tandis que M. Boule croit qu’il s’agit simplement des restes d’un singe, trophées de chasse d’hommes proprement dits.

 

On découvre déjà à ce niveau des rites funéraires. On ramène les corps dans des cavernes après putréfaction ou bien on se nourrit du cerveau du défunt en élargissant le trou occipital du crâne.

 

Ces quelques indices de préoccupations qui dépassent les besoins strictement matériels sont les premières lueurs d’une conscience religieuse. (1)

 

(1)   Bergougnoux et Goetz : « Les religions des préhistoriques et des primitifs », col. J"e sais, je crois", n° 140, page 14.

 

A un niveau plus proche de l’homme actuel, l’homme de Néanderthal (Entre 100 000 et  200 000 ans)  fut découvert en 1859, dans la ville du même nom, en Allemagne. On crut d’abord que c’était le crâne d’un homme anormal.

 

A Spy, en Belgique, à l’endroit dit « La Naulette » fut découverte une mandibule de même type.

 

L’homme de Néanderthal était petit et vigoureux, il ne savait, semble-t-il que tailler la pierre et son industrie assez frustre laisse supposer qu’il n’avait pas de préoccupation esthétique. On trouve également chez lui des cas de cannibalisme rituel qui ont pour raison d’être, semble-t-il, de communier à l’esprit du défunt et de profiter de sa puissance vitale.

 


 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

       http:poete-action.ultim-blog.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article