Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

Il a accompagné toute ma vie. J’étais encore môme quand en 1954 il entama la lutte de toute sa vie au service des pauvres. Il ne m’a jamais déçu et c’est rares les personnes qu’on côtoyé si longtemps même de loin  et sans se connaîtreen éprouvant jamais de déception.

Ce matin Europe 1 lui a dédié une belle émission sur laquelle je suis presque tout à fait d’accord mis à part le mauvais procès qu’on lui a fait méchamment à propos de l’antisémitisme alors qu’il s’agissait manifestement d’antisionisme légitime et de fidélité à l’amitié. Je n’y reviendrai pas, je l’ai déjà abordé autrefois en ce blog.

Ce que je voudrais redire aujourd’hui c’est la profonde convergence que  j’ai toujours retrouvé entre ce prêtre français et la personne de Jésus-Christ qu’il représentait si bien en notre temps. J’ai envie de dire qu’il était comme une réincarnation merveilleuse de l’Homme de Nazareth au vingtième siècle.

 

 

 

Si je me suis senti toujours chrétien, même au coude à coude avec mes sœurs et mes frères marxistes, j’avoue qu’il m’est difficile de me sentir encore à l’aise dans l’Eglise catholique depuis ces deux derniers papes, en particulier Benoit XV qui fut déjà à mes yeux le mauvais conseiller de Jean XXII.

 

 

 

Et si l’abbé Pierre est à mes yeux un Saint de Jésus Christ, tout en étant tout à fait in canonisable, c’est qu’il me semble qu’il est resté pleinement sur la rive de l’humanité commune, qu’il n’a pas quitté les hommes et les femmes, ses frères et sœurs pour se réfugier près de Dieu dans une sorte de prélature spirituelle qui se croit d’autant plus près de Dieu qu’elle s’éloigne des préoccupations et soucis de ses semblables.

Il se savait et a tenu avant sa mort à se reconnaître pécheur, je n'y vois aucune raison à moins le vénérer car le péché et l'erreur fait partie intégrante de notre condition humaine. Mais lui ne s'y est jamais complu.

Oui, je me sens encore chrétien et un peu catholique à cause de l’Abbé Pierre et malgré Benoit XVI qui ne m’inspire guère de sympathie, je l’avoue.

La foi du fondateur d’Emmaüs est dans la droite ligne de la vision chrétienne que l’homme de Nazareth a esquissé dans sa parabole du jugement dernier, qui nous livre la quintessence de cette Foi qu’il est venu allumer sur la terre et dont l’abbé Pierre a merveilleusement repris le flambeau à notre époque.

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article