Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Bravo à la dernière lauréate du prix Goncourt, Marie Ndaye grâce aux propos imbéciles d'Éric Raoult, qui autrefois fut plus inspiré, j'ai une envie folle de lire le roman d'une femme qui a si bien compris la nature de cette droite détestable d'injustice qui depuis qu'elle est au pouvoir a accru grandement, en particulier par le satanique bouclier fiscal la richesse des nantis, les chéris du président et à travers de nombreux artifices (franchises médicales, imposition des allocations liées aux accidents de travail, obligation pour certains de travailler le dimanche sans majoration de salaire etc. etc. (a appauvri la France d 'en bas ).

Éric Raoult voudrait faire taire, même rétroactivement, les écrivains, assimilés presque à des généraux ou à des fonctionnaires, dont le rôle serait presque de glorifier l'état, son président et son gouvernement. Quelle ineptie! La voix de l'écrivain, dans les limites strictement légales (respect des droits de l'homme) est la liberté d'expression sans laquelle il n'y a plus que platitude écrite. Je répète donc que j'adhère à ce qu'à écrit cette lauréate que je cite un peu de mémoire : "Cette France de Sarkozy est monstrueuse ... Besson, Hortefeu , tous ces gens là, je les trouve monstrueux . . . J'ai quitté la France juste après les élections à cause de Sarkosy même si ça peut paraître snob. Je trouve détestable cette atmosphère de flicage, de vulgarité. "

Ça me semble tout à fait vrai! Cela dit, je reconnais aussi à Éric Raoult le droit de ne pas être d'accord mais pas de celui de faire taire ou de demander réparation.

Yvan Balchoy
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article