Catégories

Publié par BALCHOY

J’ai bonheur  de vous faire connaître  l’édition,  ce  mois de juin 2014,    du livret de mes  poésies intitulé : «Fulgurance des êtres, des Lieux et de Mots».

Ce livret édité à compte d’auteur par   "Paul Daubin éditeur" et imprimé par la COREP. Il  comprend 104 pages avec 21 pages d’  illustrations, provenant pour la plupart de mes photographies en couleur.

La belle préface, aussi perspicace qu’emphatique est l’œuvre de mon ami,  l’authentique Poète Toulousain Christian Saint-Paul. 

 

 Ce Livret traite  sous les cinq chapitres  suivants:

 

 - 1°) « Souvenirs d’Enfance » ; ce sont mes  souvenirs les plus lointains de mon enfance en  Kabylie et à Bagnères de  Luchon dans les Pyrénées.

 

-  2° )  Dans « Sur  les Chemins de Toulouse »,   je   dépeins le Toulouse des quartiers de ma jeunesse, le faubourg Bonnefoy, Croix-Daurade, le  Lycée Raymond Naves  puis les autres  quartiers de Toulouse où j’ai résidès  après mon retour dans cette belle ville.

 

-  3°) «La Corse, L’ile enchanteresse»,  correspond à des poèmes en Français sur La Corse, aux lieux et aux arbres souvent emblématiques de cette île qui aimante et capte ses amoureux et ses fidèles et leur rend leur attachement au centuple.

 

- 4°) Les «Poésies de Révolte et de Feu » décrivent mes passions pour les Libertés parfois mes indignations. Aujourd’hui que j’ai, atteint soixante ans, l’âge de la sagesse, j’ai encore  gardé vivant cette faculté de m’indigner et de me révolter.

 

 - 5 °) Le  « Renouveau des saisons et petits bonheurs »  traite  des saisons, des lieux que j’ai aimés,   du vin et de nos compagnons les Chiens.

Le prix de vente proposé de dix euros est au strict prix de revient.

 

Pour l'acquérir  il vous  suffit de m’envoyer un chèque d’un montant de dix euros et une enveloppe timbrée au tarif normal   mentionnant  votre adresse postale  pour que je sois en mesure d' effectuer  l' envoi.

 

                                    Paul Arrighi

 

Adresse : 20 Bd de Bonrepos- Résidence "La Comtale" - Bat C - Bal 7 - 31000 - Toulouse

 

Courriels : paul20.arrighi@numericable.fr 

 

 


Oh, toi, Lariciu, Prince des Cimes  

Oh, toi pin Lariciu, chapeauté de verdure,  

Au tronc, plus haut perché, que le cou du Héron,  

Si long, si effilé, comme lances pointées, dans l'azur embrasé,   

Tu te dresses, si haut, jusqu'aux pieds des rochers, 

Disputant ta survie, aux cimes enneigées,

Partageant, en seigneur, leurs solitudes altières.

 

 Oh, toi pin Lariciu, veillant sur monts et mer,

Tu grimpes en nos rochers comme un alpiniste,

La fraîcheur, en tes bois, semble avoir pris refuge,

Et ouvert une trêve dans les étés brûlants,

Et tes frondaisons, tamisent la lumière

Qui flamboie tout l'été comme un incendie.  

Tes bois ont bien souvent donné un sûr refuge,

Aux fugitifs traqués, aux sangliers chassés

Mais aussi aux «Sittelles» et tant d’autres oiseaux.

En l’apparent silence, de tes bois, tout   troublé,

Par les cris des oiseaux et la conque marine 

 

En tes hauteurs altières, tu choisis le soleil,

Pour en capter les flux et le rayonnement

Et tu parais un peu comme un temple nature,

Pareil à ces autels dressés par les Incas,

Pour capter l’énergie et les forces vitales,

Et rendre au soleil un culte dionysiaque.

 

 Oh, toi Pin Laricciu, tu te ris de nos hâtes

 S’il t'arrive parfois dans tes hauteurs altières

De te dresser bien seul, cerné par les rochers,

Et d'entrevoir la mer, par jour de grand soleil,

Je te suspecte un peu de vouloir t'isoler

Tout comme les poètes, et bien souvent les sages

 

 

Paul Arrighi

 

https://mail.google.com/mail/u/0/#search/paul+Arrighi/1452727aa496265a

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article