Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

      Dans ce blog le 27-12-2008

 

 

      



Au firmament des hommes, une nouvelle étoile, hélas griffée par la vie, nous a été donnée.
"Salut à toi, pleinement homme parmi les hommes, malgré tes blessures, salut à toi, mon petit fils chéri".

JE T'AIME

 

 

      

 

 

Logojet-coul-grand-300dpi.jpg

 

J E T   21 AUJOURD'HUI

 

Manque d'école secondaire en Brabant wallon

 

En Brabant wallon, de nombreux enfants souffrant de dysphasie avec troubles d'envahissement du comportement (TED)

ou d'enfants avec traits autistiques ne trouvent pas d'école secondaire dotée d'une pédagogie adaptée à leurs difficultés.

 

Parfois ils se voient refuser l'accès aux autres écoles d'enseignement spécialisé

Souvent ils se retrouvent dans une école secondaire inadaptée en termes d'encadrement et de pédagogie...

 

Parce que nous n'acceptons pas cet état de fait, une toute nouvelle implantation secondaire verra le jour en Brabant wallon en septembre 2013 !

Nous avons trouvé un bâtiment pour accueillir cette implantation. Et 7 enfants sont déjà susceptibles de la rejoindre.

 

Pour convaincre la Ministre de l'Enseignement et les pouvoirs organisateurs de la viabilité de notre projet, il faut, au total, de 15 à 18 enfants.

 

Or, nous savons que certains parents recherchent une école secondaire spécialisée pour leur enfant ayant des traits autistiques.

Merci de leur faire passer ce message: il y a urgence.

 

La prochaine réunion de parents intéressés aura lieu au Lycée Martin V (face à l'Aldi) de Louvain-la-Neuve le mercredi 13 février 2013 à 19H00.

Ce projet est initié par Bernadette Stevens, directrice de la Petite Source(école fondamentale spécialisée) et soutenu par des parents.

 

Contact:

Adrienne Legrand-Defosse, belle-maman d'un enfant concerné

adriennelegrand@base.be

0485/658.799

16:54 Écrit par F LEGRAND dans Actualité | Lien permanent | 

 

 

 

Ce livre est plus que le témoignage d’une maman sur l’acceptation de la trisomie de son enfant, il est aussi une réflexion sur les interactions permanentes avec les professionnels liés au monde du handicap.L’auteur nous confie ici ses nombreux conflits intérieurs et extérieurs avec une sincérité bouleversante.

 

  pour le commander: 

 http://uncontepourunevie.com/joomla/index.php?option=com_...

 

14:13 Écrit par F LEGRAND dans Actualité, Bibliographie/Vidéothèque | 

"Les enfants trisomiques aussi ont du potentiel"

 

Article de Vers l'Avenir (janvier 2013)

La princesse Léa de Belgique a visité hier les jeunes patients de la consultation multidisciplinaire des cliniques Saint-Luc.

 

 

 

 

 

 

Un nouveau programme baptisé EIS permet d’évaluer le développement des enfants trisomiques de manière positive.

Depuis novembre aux Cliniques universitaires Saint-Luc à Woluwe, une vingtaine d’enfants atteints du syndrome de Down (trisomie 21) sont pris en charge par Céline Baurain, psychologue spécialisée dans l’utilisation d’une méthode innovante : le programme EIS (pour Evaluation-Intervention-Suivi). Développédepuis plusieurs années aux USA et au Québec sous l’appellation AEPS, ce programme permet de mesurer le développement de l’enfant dans différents domaines : motricité fine et globale, langage, communication, adaptation sociale, autonomie…

« Mon rôle est de rendre la vie des enfants trisomiques meilleure, déclare Céline Baurain. Grâce à la méthode EIS, nous pouvons évaluer précisément, à l’aide de questionnaires destinés aux parents et aux différents intervenants (puéricultrice, instituteur, kiné, logopède), le degré de compétence de l’enfant (de 0 à 6 ans d’âge de développement) dans différents domaines et mettre en avant ceux pour lesquels l’enfant manifeste un réel potentiel. Après ce bilan, je propose aux parents des activités facilement réalisables au quotidien, au moment du bain, de l’habillement… pour faire progresser ce qui est en émergence.»

Intervenir le plus tôt possible est primordial

Pour le docteur Guy Dembour, responsable de la consultation multidisciplinaire qui permet aux enfants trisomiques qui souffrent pour la plupart de pathologies diverses (cardiaque, hormonale, orthopédique, dentaire) d’être détectés et suivis de manière précoce, le programme EIS est bien plus qu’une méthode efficace pour évaluer et stimuler le développement de l’enfant.

«Avant, on parlait uniquement de déficience, explique le cardiologue. L’enfant trisomique était comparé à un enfant normal. Les résultats ne pouvaient être que négatifs. Pour la première fois, les parents entendent un avis positif sur leur enfant et découvrent ébahis chez leur bambin des aptitudes qu’eux-mêmes n’avaient pas détectées».

Il est primordial d’intervenir le plus tôt possible pour développer la communication et éviter des comportements négatifs. «Un enfant de 3 ans qui ne réussit pas à se faire comprendre est frustré et peut devenir agressif. Si la situation perdure, cela peut compromettre sérieusement sa capacité d’apprentissage» .

À l’UCL, 400 jeunes trisomiques sont suivis à la consultation multidisciplinaire qui permet aux parents de consulter plusieurs spécialistes en une demi-journée. Pour les plus jeunes (en dessous de 9 ans), le suivi psychologique adapté est un solide pas vers l’autonomie. Pour les parents qui se battent au quotidien, cette approche enfin positive du handicap de leur enfant est une formidable bouffée d’oxygène.

14:21 Écrit par F LEGRAND dans Actualité, Dossier presse

 

 

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article