Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Agnès Verdier-Molinié, la nouvelle Madone du Capitalisme sur Europe 1 n'a guère de sympathie, c'est évident, pour le SMIG.

 

Elle n'ose pas déclarer ce qui est peut-être son vœu secret : le supprimer au grand bonheur de ses amis et promoteur les patrons mais en vertu du faveux principe "Diviser pour régner" elle le voit bien découpé, amputé selon l'âge ou la région du bénéficiaire.

Malheur à celui qui vit dans la Creuse, il sera payé à l'aune des brugnons contrairement au travailleur Parisien qui profitera des hauts loyers de la Capitale.


Eric le Boucher, son complice de cette publication combien révolutionnaire : "Les Echos", lui fait bien une ombre d'opposition en célébrant la nécessité d’un salaire minimum pour éviter les excès d'un capitalisme débridé, comme si sa version actuelle ne l'était pas déjà,  mais dès qu'il s'agit d'en préciser le montant il devient complice des idées droitistes, comme la chaîne qui les emploie, d'Agnès Molinié.

 

Je proposerais pour ma part d'aligner le salaire d'Agnès Molinié sur ce trop riche SMIG. Il ne vaut certainement pas plus et de cette façon elle comprendrait peut-être un peu plus les problèmes des smicards au-dessus desquels elle plane orgueilleusement comme son salaire qui profite d'une économie où une minorité exploiteuse vit des sacrifices qu'elle impose aux plus petits qui n'ont pour mission que de permettre, à ces super-privilégiés, par leur boulot plus que nécessaire mais très mal payés d'exploiter leurs semblables.

 

Oui, je suis communiste et j'espère un nouveau Lénine pour ne plus entendre les média-mensonges de ces pseudo-économistes qui prêchent l'injustice sociale dont ils ou elles profitent pour garder leur scandaleux privilèges.

 

 

Yvan Balchoy

 

 

 

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article