Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

Cette variante originale de la célèbre fable du chien et du loup est très intéressante. L'auteur y cherche en effet à justifier combien la liberté est à ses yeux une valeur suprême. Sa remarque "lorsqu'on possède tout ce qui fait le bonheur, on ne cherche plus le bonheur" semble démentie formellement par la suite.  Cette contradiction n'est d'apparente, si on approfondit les données du problème. En effet, si la palissade a pour effet de transformer en prison le merveilleux château, c'est que désormais il manque à ce bonheur l'élément essentiel que constitue la liberté. Sans doute, celle-ci, à elle seule,  ne suffit-elle pas à assurer bonheur et joie de vivre, mais sans elle, ce qui était paradis devient enfer. C'est dire que la libre volonté, dont la muraille symbolise évidemment la suppression, est essentielle au bonheur et qu'aucune réalité, si belle soit-elle, ne suffit à contenter un coeur humain.

Le "Journal d'un écrivain", revenant sur le même sujet, en 1876, s'exprime tout autrement :

     -"Le bonheur n'est pas dans le bonheur, mais seulement dans sa poursuite." (1)

---------------------------------------------
(1)"Journal d'un écrivain", janv. 1876, page 279.
--------------------------------------------

Le bonheur ne peut résulter de la stabilité  qu'apporte sa possession. Le palais dont il est question dans "Les Souvenirs de la maison des morts" est bien source d'enrichissement personnel ; mais sans la liberté, il ne demeure plus qu'une simple matière brute, incapable de médiatiser les valeurs spirituelles indispensables à la personne humaine. Il n'y a plus dès lors qu'une prison dorée. C'est que le bien de la personne est inséparable de la liberté.

Petit à petit, Dostoïevski comprend, au-delà de ses multiples déceptions, que pour être heureux il faut sans cesse chercher le bonheur, au-delà des biens et des satisfactions présentes et qu'il faut l'attendre du futur pour le vivre, le posséder dans le présent.

(à suivre)

Yvan Balchoy
yvanbalchoy13@gmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article