Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Les propos de Dostoïevski à propos du Christ se ramènent dès lors à ce dilemme tragique dont on perçoit les reflets dans les œuvres qui suivent les années de bagne.

 

Ou bien le dogme du « Verbe fait chair » appartient à l’ordre du réel et le monde a un sens, ou bien ce n’est qu’un mythe sans consistance ; Dieu s’efface alors dans le brouillard de l’hypothétique et l’homme est voué au désespoir au sein d’un univers absurde. (1)

 

(1)   Cet extrait des « Carnets des Démons » concerne le catholicisme et fait bien état de la dépendance de la Foi en Dieu vis-à-vis de la Christologie. « Le catholicisme a détruit la Foi en Dieu en dénaturant le Christ. » page 1073.

 

Ces doutes étaient pour le romancier la source d’indicibles tourments et il lui fallut de nombreuses années pour les surmonter. La place prépondérante qu’occupe graduellement en ses œuvres postérieures le mystère de l’apparition historique de Dieu sur terre montre bien le chemin parcouru jusqu’à la Foi des « Frères Karamazov ». Les « Carnets des Démons » nous donnent une idée précise de ce cheminement secret. En voici un extrait significatif :

Une conversation entre le « Prince » - le futur Stavroguine – et Chatov permet à l’écrivain d’exposer sa propre conception de la Foi chrétienne et les difficultés qu’elle lui impose. Le prince des « Carnets » est assez différent du Stavroguine qui figure dans la version définitive. Il s’agit, semble-t-il, de celui qui endoctrine Chatov bien avant l’action relatée dans le roman. (2)

 

(2)   Cf. « Les Démons », page 262.

 

Les idées panslaviques défendues par lui sont bien celles de l’écrivain lui-même, puisqu’on les retrouve sous une forme quasi-identique dans le « Journal d’un écrivain ».

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article