Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

     -« La Beauté – quelle chose effrayante et terrible – effrayante parce qu’indéfinissable…Les rivages se rejoignent, les contradictions vivent côte à côte ; comment s’y reconnaître ? Ce qui semble opprobre à l’intelligence paraît au cœur beauté. » (1)

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1)   « Les Frères Karamazov », page 117

 

Impossible de sortir de ce dilemme insupportable sans se référer à Dieu, source et synthèse de toutes les valeurs. (2) Leur essence s’est en rien responsable de ces conflits qui naissent

 

« Sans Dieu » note LOSSKY, chaque personne et  chaque créature serait seulement porteuse de bien, c'est à dire du bien pour une seule personne et de mal pour les autres ou au mieux du bien pour la majorité ou la minorité du groupe (famille, clan, nation) mais du mal pour les autres personnes. En un tel monde, la bonté serait relative. Le beau pour moi serait désordre pour mon compagnon .S’il n’y a pas de valeur absolue, la personne n’est pas absolue et « Tout est permis ». page 140 ; « Dostoïevski et sa vision  du monde chrétienne. »

 

d’un mauvais usage de la liberté créée. En rejetant Dieu, l’homme se détourne en effet de l’être et de la vie et il s’engage sur le chemin de la mort et du néant. Rivé en conséquence au seul monde terrestre, l’homme pécheur est incapable de saisir la convergence mystérieuse des valeurs en un au-delà du monde. Il perd tout critère pour les harmoniser et les hiérarchiser. De plus, ces valeurs étant séparées de leur source, leur « apparence terrestre » prend nécessairement le pas sur leur « Valeur éternelle ». Elles demeurent néanmoins une source d’attirance pour le cœur humain désireux de se les soumettre : effort vain, car, ressentant toujours davantage leur nécessité, il n’y rencontre que souffrances et tourments, tant qu’il ne les relie pas à l’Absolu.  Alors seulement elles retrouvent sens et lui servent de médiation dans ses efforts pour atteindre Dieu et ses infinies perfections.

 

Toutes ces valeurs, l’homme les découvre autour de lui, dans ses frères ainsi que dans l’admirable nature.

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http;//poete-action.ultim-blog.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article