Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

C’est donc l’Amour-Agape qui préside aux rapports entre Dieu et sa création. Cet Amour n’est pas intermédiaire entre eux, car il ne ressort nullement de l’ordre de l’ »AVOIR » mais de l’ordre de « l’ETRE.

 

Sans confondre totalement Dieu et l’univers, comme une seule et même réalité, Dostoïevski éprouve une certaine difficulté à les envisager l’un sans l’autre, tant ils sont liés dans le temps. S’il n’est pas identique à Dieu, le COSMOS existe cependant en Lui., vérité qui se réalise plus spécialement dans le cas de l’Amour. (1)

  -----------------------------------------------------------

« Qu’est-ce que le Mystère ! Tout est mystère, mon ami ; le mystère de Dieu est partout, en chaque arbre, en chaque brin d’herbe…Partout est le mystère de Dieu… Tout est en toi, Seigneur et moi-même, je suis en toi – Accepte-moi. » : l’ADOLESCENT, page 388 et 389.

  ---------------------------------------------------------

L’écrivain russe se montre ici en accord profond avec le PANENTHEISME, terme qui affirme la solidarité absolue entre tout l’existant. (2)

  -------------------------------------------------

Cf. Paul Evdokimov : Le problème du mal chez Dostoïevski, page 103

  ----------------------------------------------

Dans le cosmos, l’homme en effet a une place toute spéciale, car son être participe des différents niveaux dont il est composé. Chaque personne résume et assume, par son être et sa liberté l’univers tout entier. Elle constitue donc un vivant « microcosme » et il n’est au sein du cosmos aucun être plus synthétiquement « image de Dieu » que la personne humaine. (3)

  ----------------------------------------------------------------

ZANDER, ouvrage cité, page 80 et 108. Tchaadaev écrivait pour sa part : « L’amour en effet est l’image et le représentant de Dieu sur terre et dans le monde, l’être le plus parfait qui soit dans l’univers » Cf. KOYRE, ouvrage cité page 75.

  ----------------------------------------------------------------

Dostoïevski distingue soigneusement l’ensemble des réalités terrestres du monde spirituel ou idéal qui le transcende et en donne la signification ultime. (4)

 

-------------------------------------------

(4) « Les Frères Karamazov », page 822-82

  --------------------------------------------

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http;//poete-action.ultim-blog.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article