Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

4) L’HUMANITE

 

En son actualité historique, L’Eglise apparaît chez Dostoïevski comme le germe essentiel de ce qui, un jour, englobera l’humanité toute entière. Son but ici bas est, pourrait-on dire, de réaliser l’unité de la grande famille humaine en lui faisant partager l’idéal universel du Christ qui aujourd’hui n’est reconnu que par une minorité de fidèles.

 

Voilà pourquoi je préfère situer l’étude de la réalité sociologique de l’Eglise avant celle de l’humanité puisqu’en son devenir l’Eglise d’aujourd’hui est appelée à transformer et à fusionner l’humanité de demain.

 

La totalité des hommes ne forme qu’une seule famille unie d’une façon quasi-organique. Parlant de ce qu’il appelle « un mauvais article » d’Alexandre Dumas, fils, sur le rôle de la femme dans la société, il écrit dans un carnet personnel :

 

     -« Toute l’erreur de la question féminine vient de ce qu’on a divisé l’indivisible. On considère l’homme et la femme séparément tandis que c’est un seul et unique organisme. « Il créa l’homme et la femme » et même avec les enfants, avec les descendants et les ascendants, avec toute l’humanité, l’homme ne fait qu’un seul organisme. (1)

--------------------------------------------------- 

(1)Cf. BIENSTOCK : inédits de Dostoïevski, extraits d’un carnet de note, page 566. En russe MILLER ET SRAKHOV : Souvenirs ; etc… de Dostoïevski, 1883, page 355

-------------------------------------

 

On appartient à cette vaste unité par le biais de sa communauté nationale. De là cette hostilité foncière, maintes fois perçue déjà chez notre auteur pour toute forme d’internationalisme et de cosmopolitanisme à propos de la famille et de l’état. (2)

------------------------------------------------- 

(2) Cf. cette étude, page…

--------------------------------------------------------- 

A titre de preuve complémentaire, citons ici cet extrait des « carnets des démons » :

 

     -« L’idée du prince, qu’il est tout de même privé de sol, cosmopolite et par conséquent, un zéro. » (3)

-------------------------------------------------------- 

« Carnet des démons », page 243

-----------------------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article