Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

En revanche le terme « peuple » désigne chez lui une « entité organique » (1) qui est bien plus que l’addition des hommes qui la composent.

 

Cette conception organiciste qui s’applique d’ailleurs également à l’humanité (Cf. cette étude, page   ) était assez répandue dans l’intelligentsia russe des années « trente et quarante ». Est-ce une influence directe de la philosophie Hégélienne. Peut-être, mais c’est loin d’être certain, puisque Biélinsky, bien avant de connaître Hegel, écrivait en 1834 : « Tout peuple est quelque chose de total, de singulier, de différent et d’individuel. Tout peuple a sa vie, son esprit et son caractère, sa manière de voir, de connaître et d’agir. » Et ailleurs : « Le peuple n’est pas un concept abstrait, le peuple est une individualité vivante, une organisation spirituelle dont les diverses fonctions de la vie servent à une seule fin. Le peuple est une personne comme l’homme particulier. » cité pat A. Koyre, ouv. cité, page 154.

      Le slavophile Khomiakov ne dit pas autre chose : « Chaque peuple comme chaque   homme représente pour ainsi dire une personne vivante et sa vie intérieure n’est autre chose que le développement d’un principe moral ou intellectuel réalisé par la société (principe qui détermine le sort des peuples, les élevant ou les fortifiant par la vérité qu’elle contient ou bien les détruisant par le mensonge qui s’y trouve renfermé. » Khomiakov, œuvres complètes, tome 1, page 47, cité par A. Gratieux, ouv. cité., tome II, page 8. L’idée dostoïevskienne est ici commune aux principaux courants idéologiques de son époque, même les plus antagonistes.

 

 

 

L’union qui y est réalisée repose sur une base spirituelle et est cimentée par une foi culturelle. C’est ce qui explique le sens dérivé de « NAROD » appliqué aux classes laborieuses restées fidèles en Russie à l’idéal orthodoxe. Une expression tirée des « Carnets des démons » fera comprendre à quel point « peuple » et « société » sont opposées chez lui :

 

     - « Notre terre n’est sauvée que par le peuple. La vérité du peuple en contact avec l’athéisme de la société. La rencontre sera terrible. » (2)

 

« Carnets des Frères Karamazov » page 882-883

 

Lorsque l’écrivain cherche à préciser l’essence religieuse du peuple, sa pensée devient quelque peu inquiétante, si, comme nous le pensons, non sans raison, Chatov est son interprète (3)

 

cf. cette étude, page

 

 

 

( à suivre) 

 

 

 

  Yvan Balchoy

  yvanbalchoy13@gmail.com  

          http://poete-action.ultim-blog.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article