Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

  "Aimer l'autre comme soi-même", l’écrivain l’a assez vite compris, puisque les « Notes d’hiver sur des impressions d’été » (1) l’expriment déjà sous une forme profane. Il y est dit que « le sacrifice volontaire et conscient au profit de tout marque le suprême développement de la personnalité » (2)

 

---------------------------------------

(1) "Notes d'hiver sur des impressions d'été", page 135

------------------------------------------

  Bien avant l’essor remarquable que connaît aujourd’hui la philosophie personnaliste, Dostoïevski a mis au centre de sa pensée et de son œuvre le notion de personnalité, en russe « LICHNOST ». Elle est à la base de sa conception du monde, elle en est le sommet (2)

----------------------------------------------

(2) En cela le romancier russe se révèle en accord avec les deux courants de la pensée russe de son époque. Les slavophiles, tel Khomiakov, considéraient l'individu réel et concret comme le point de départ de toute étude sociale et on a vue (en cette étude, page ...) que les socialistes russes (Gratieux, tome II, ouv. cité. page 170) exaltent avec autant de force l'autonomie de la  personne humaine. Seuls différaient les fondements métaphysiques de ce respect des droits inaliénables de la personne (Cf. KOYRE, ouv. cité, page 212)

---------------------------------------------------

 

Cette personnalité est en relation étroite avec la nature spirituelle de l’homme.

 

Dieu n’a rien fait de plus beau et de plus grand qu’elle car jamais il ne mit autant de « sien »en une de ses oeuvres.

 

Le personnalisme Dostoïevskien est étroitement associé au Christianisme. En continuant de « s’incarner » dans les hommes d’aujourd’hui qui optent pour son idéal, le Christ fait d’eux des fils d’un même Père et les constitue frères entre eux. Dans la perspective ouverte par l’Evangile, il n’y a plus de conflit entre le loi du « moi » et celle de l’humanité ;  « toutes deux se confondent et dans cette fusion, le moi et tous  (en apparence deux contrastes extrêmes) atteignent en même temps le but supérieur de leur évolution individuelle, chacun séparément. (3)


-------------------------------------------

 (3) "Carnet de Macha" page 61. Nous n'envisageons le Christianisme que sous son aspect doctrinal . Le problème de la Foi et de la vie chrétienne sera envisagé lors de la IIIème section.

-------------------------------------------------------------------------

 

( à suivre) 

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

        http://poete-action.ultim-blog.com


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article