Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Le Bien recherché devient matière brute, figée et neutre dès qu'on le saisit pour l'enfermer en soi. (1)

 

-----------------------------------------------

(1) Cf le passage non publié de "Souvenirs de la Maison des morts" en cette étude, page... Le palais paradisiaque devient un enfer dès qu'on y est privé de liberté.

---------------------------------------------------

 

C'est que la liberté a besoin d'infini. Chaque réalité est de fait porteuse d'infini dans la mesure où on la vise comme un absolu. Mais cet absolu ne réside pas en elle, elle n'en n'est qu'un reflet ou un jaillissement.

 

En la recherchant, on peut bien confondre l'absolu et le relatif qui le véhicule, mais dès qu'on referme les mains sur la réalité convoitée, il ne reste plus entre les doigts qu'une chose inerte. Que faire alors ? Refuser de céder à l'attirance, tourner le dos au réel et s'enfermer en soi : attitude, on l'a vu, également destructrice.

 

Il est aussi nocif de s'enfermerer aveuglément devant la réalité que de la repousser avec orgeuil.

 

Pour s'enrichir matériellement, il suffit à l'homme  d'attirer à soi le bien convoité ; mais dès qu'il s'agit de valeurs spirituelles, tout change (2)

 

------------------------------------------

(2) Cf cette étude page...

---------------------------------------------

 

Au moment où on croit s'en emparer, elles s'évanouissent. C'est que ces valeurs ne sont jamais de l'être "brut". Elles n'existent que dans un contexte personnalisé et on ne peut les atteindre sans la médiation d'autrui

 

C'est en faisant la rencontre d'une autre liberté que je saisis le mieux ce qu'est la mienne.

 

De même je ne peux déchiffrer les valeurs personnalisantes que lorsqu'elles prennent vie en autrui.

 

L'essentiel est donc d'éveiller l'autre aux vraies valeurs, de vouloir son bien et son épanouissement personnel, en se donnant à lui.

 

La portée créatrice du "don" qui fait de l'autre une personnalité épanouie, capable de nous enrichir à son tour, avait beaucoup frappé Dostoïevski.

  

(à suivre)


Yvan Balchoy
yvanbalchoy13@gmail.com
http://poete-action.ultim-blo
g.com  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article