Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

Pour faciliter la relecture dans cette nouvelle perspective de la première section, nous en suivrons le plan.


a) La descente en enfer ou l'auto-destruction de la liberté.

Rappelons-nous la fierté ombrageuse des révoltés dostoïevskiens et tout d'abord celle de Rodion Raskolnikov, ce fanatique de l'exaltation du "moi" qui n'hésite pas à voir en Dieu, tantôt son égal, tantôt un rival en puissance.

L'homme souterrain représente plutôt une tentative de déification d'une volonté aussi capricieuse qu'absolue.

Quant à Stavroguine, il représente le refus de tout engagement en vue de préserver intacte si libre volonté.

Les analyses psychologiques antérieures ont montré dans le détail comment ces diverses attitudes conduisent à la dislocation de la personnalité.

On y a vu la liberté céder progressivement la place à la soumission servile devant la nécessité sous toutes ses formes.

Je voudrais éclairer ce processus fatal qui, partant d'une prise de conscience de la valeur de la liberté, aboutit à sa destruction.

L'orgueil est la caractéristique la plus évidente de tous ces candidats surhommes. Or cette effort en vue de tout ramener à l'unité du "moi" spontané va toujours, note René Girard, vers le dispersion et la division finale, c'est à dire vers la mort. (1)

-------------------------------------------------------
(1) "Du double à l'unité" par René Girard, Paris 1963, page 167.
-------------------------------------------------------

Il entraîne par voie de conséquence directe le désintégration de l'unité personnelle réfléchie qu'il précipite dans le dédoublement. Ce dernier se manifeste en premier lieu par l'incapacité de renouer le contact entre les deux plans anthropologiques. Au sein de la "NATOURA", un conflit surgit entre la raison (RASSOUDOK) et la volonté.

On a vu qu'à son paroxysme, ce phénomène morbide s'objectivait en quelque sorte : au dualisme interne succède alors un conflit entre soi et un autre, rebelle à tout contrôle bien qu'il se révèle en définitive être issu de soi-même. Versilov en offre un exemple type :

     -"Vous êtes sensé et raisonnable, mais "l'autre" veut absolument faire une absurdité à côté de vous ou parfois une chose très drôle et Dieu sait pourquoi ; vous le voulez, comme malgré vous, vous le voulez en vous y opposant de toutes vos forces." (2)

----------------------------------------------------------------
(2) "L'Adolescent", page 551
---------------------------------------------------------------------





(à suivre)


Yvan Balchoy
yvanbalchoy13@gmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article