Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Voilà pourquoi l’image du plus beau des enfants des hommes extraite de l’Evangile est elle-même déficiente, mise au regard de la personne du Sauveur.

 

Pour universelle qu’elle soit, l’humanité de Jésus n’est en rien une abstraction anonyme. Il possède son tempérament, son caractère, plus fortement accusé que ceux de n'importe quel homme.

 

Son originalité est d'ailleurs à la mesure de sa personnalit2;

 

D’où l’importance du moment de la « rencontre » pour « connaître » en même temps Jésus et l’Idéal vivant qu’il représente. On ne peut saisir pleinement un « sujet » qu’en le rencontrant de « moi » à « moi », de « liberté » à « liberté».

 

 Il en est de même pour l’idéal de l’homme. Jésus est vraiment le grand « IDEALISTE », prophète de l’harmonie universelle, mais en un sens bien différent de celui qu’insinue le « Grand Inquisiteur. » (1)

 

(1)   Cf. « Les Frères Karamazov » page 283.

 

Adam n’est premier que par l’antériorité accidentelle ; c’est le Christ qui est le vrai principe de l’humanité, auquel l’homme aspire et doit aspirer en vertu de sa nature. (2) « icône de Dieu » par la médiation du Verbe Incarné, vivant reflet de Dieu.

 

(2) « Carnet de Macha » page… Selon les Pères, Dieu en créant l’homme fixait déjà le regard de sa pensée sur le Christ-prototype. Cf. Paul Evdokimov, « l’Orthodoxie », page 79.

 

 

S’Il est « temporellement » postérieur à l’idée divine de la personne humaine, le Christ la précède cependant réellement. (3)

 

(2)   Si la médiation n’était temporellement postérieure, l’humanité aurait une propriété exclusivement néo-testamentaire.

 

Jésus est le premier d’entre nous. Tout en lui est médiation et révélation. Aussi la Liberté est-elle source et cause exemplaire de la nôtre.

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article