Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

Ainsi en arrive-t-on à élaborer toutes sortes de « philosophies digestives » qui au prix d’un amoindrissement plus ou moins intense, présentent un Christianisme compatible avec le développement indéfini de la civilisation scientifique. Quant aux partisans du scientisme de gauche, plus radicaux, tel Bielinski, ils dénient toute utilité à l’idéal chrétien dans l’édification d’une société plus juste. (1)

  ----------------------------------------------------------------------

(1)   On peut citer les idées du jeune Kolia dans « Les Frères Karamazov », page 579. « Convenez, dit-il, que le Christianisme, par exemple, n’a servi qu’aux riches et aux grands pour maintenir la classe inférieure dans l’esclavage ? … Et, si vous le voulez, je ne suis pas adversaire du Christ. C’était une personnalité tout à fait humaine, et s’il avait vécu à notre époque, il se serait joint aux révolutionnaires. Peut-être aurait-il joué un rôle en vue ?..."

---------------------------------------------------

 

Les plus ardents d’entre eux n’hésitent pas à en proclamer la nocivité ; il leur semble indispensable de détruire la mentalité chrétienne pour que l’humanité puisse accéder à une vie nouvelle « authentique ».

 

Dans sa réponse, Fédor Mikhaïlivitch qualifie ces solutions de « sottises ».

 

     -« Ce n’est pas la morale du Christ, ce n’est pas l’enseignement du Christ qui sauveront le monde, mais précisément la Foi que le Verbe s’est fait chair… C’est à condition de cette foi seulement que nous atteignons à ce ravissement qui nous enchaîne à Lui le plus directement et empêche l’homme de se dévoyer. » (2)

  ----------------------------------------------------

(2)   « Carnet des Démons », page 968.

  ----------------------------------------------------

 

Le Christ-homme (3) que daignent reconnaître les savants incroyants n’est pas Sauveur et source de vie. (4)  En effet, la science ne sera jamais capable de contenter la soif d’idéal qui tourmente le coeur

humain.

  ----------------------------------------------------------------------------------------

 

(3)   c'est-à-dire le Christ considéré seulement comme un homme, en excluant sa divinité.

(4) Carnet des Démons, page 952

-------------------------------------------------------------------------------

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article