Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

Ce matin parmi les commentaires concernant le nouveau gouvernement, on a maintes fois fait allusion au départ de Monsieur Daerden, ministre des pensions wallon , assez contesté autant en Flandre qu’en Wallonie pour certains aspects de sa personnalité plus que pour sa politique ministérielle.

 

Aux médias flamands qui se réjouissent de ce départ, j’aimerais rappeler qu’un politicien qui représente non seulement la Flandre mais la Belgique entière auprès de la Communauté européenne ne me semble pas avoir non plus de place dans cette nouvelle Belgique.

 

Je parle de monsieur Karel De Gucht.

 

Je tiens à rappeler que  ce Commissaire européen s’est comporté, entre autres, autrefois d’une façon déplacée, brutale même vis-à-vis de la République démocratique du Congo et de son Président, Monsieur Kabila.

N'oublions pas que la Belgique a une responsabilité, plus que morale parfois, dans l'assassinat de deux des Présidents de cet Etat, par ailleurs notre ancienne colonie.)

 

En 2006, dans ce qui fut le désastre Fortis pour tant de petits épargnants, la famille De Gucht, paraît-il de bonne foi, selon un tribunal,  a vendu pas mal d’actions  Fortis au très bon moment. Il vaut mieux être du bon côté de la lorgnette que du mauvais n’est-ce pas !

 

 

http://actualite-economique.lalibre.be/_actualite/transactions-

 

 

Cette année, dans le cadre la vérification des revenus fiscaux du couple, l’administration fiscale leur a demandé des renseignements sur leurs comptes. Monsieur De Gucht a pris cette demande de très haut n’hésitant pas à demander au juge de vérifier la légalité d’une loi voté par son parti.

 

 

 

inities.htmlhttp://www.lesoir.be/actualite/belgique/2011-12-03/karel-de-gucht-en-conflit-avec-le-fisc-881232.php

 

 

Il ne suffit donc pas à ce triste politicien de faire partie de cette pseudo élite européenne, qui , par exemple crie "haro, sur le baudet" des pauvres et pays pauvres, scandalisée par notre index alors qu’elle bénéficie  de revenus aussi bien indexés, d’une fiscalité ridicule, de privilèges exorbitants surtout en matière d’avantages extra-légaux (pour autant qu’ils soient vraiment légaux !, c'est à dire démocratiquement choisis) et de pension.

 

 

Si Monsieur De Gucht n’est pas d’accord avec les lois de son propre pays, qui justifient certes son  « trop » élevé salaire, à mon avis, qu’il démissionne et rejoigne le privé ou devienne rentier :  OUF !

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article