Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

De Xarlo@aol.com

 

 

Amaia nous envoie ceci de Montréal...
Le genre de choses qui ne se passent pas en France. ?? mais non, mais non!!
 ça se saurait et toute la Presse en parlerait...

***********

Voici un article de Richard Martineau:

"Une époque formidable,,,,,,,  vivre au Québec en 2012
Richard Martineau

On vit à une époque  formidable, vous ne trouvez pas ?
Vous payez des impôts pour financer le  système d'éducation, mais vous devez payer une école privée à vos enfants, car  le système d'éducation est tout croche.
Vous payez des impôts pour financer  le système de santé, mais vous devez aller vous faire traiter dans une clinique  privée, car le système de santé est tout croche.


AJOUTER L'INSULTE À  L'INJURE
Vous payez des impôts pour former de nouveaux médecins, mais quand  ces médecins obtiennent leur diplôme grâce à votre générosité, ils lèvent les feutres et déménagent dans un autre pays.
Vous payez des taxes scolaires pour  financer les écoles de votre région, mais les gens qui sont censés prendre votre  argent et le redonner aux institutions partent avec votre fric, jouent à la  Bourse et perdent 35 millions de dollars.
Vous travaillez fort toute votre  vie, vous confiez votre régime de
retraite à la Caisse de dépôt et placement du  Québec, le patron de la Caisse dilapide votre fric dans des placements à haut  risque, mais avant que le bateau ne coule, il empoche 379 000 $ en boni, saute  dans un canot de sauvetage et se trouve un emploi à Power Corporation, qui lui  attribue une prime de 800 000 actions.
Et comme si ce n'était pas suffisant,  le nouveau patron de la Caisse de dépôt rencontre les principaux directeurs de  Québec Inc. dans les bureaux du nouvel employeur de son prédécesseur, qui a  crissé la Caisse à terre !
Un chausson, avec ça ?
LA MAIN DANS NOS  POCHES
Le gouvernement va dépenser deux milliards de dollars pour financer un méga-hôpital, mais vous devrez y aller en métro, car il n'y aura pas de places de stationnement.
Un syndicat qui ne vous viendra jamais en aide si vous  perdez votre job vous demande de quitter votre job pour lui venir en aide. Si  vous dites que ce n'est pas très logique, il vous harcèlera et criera à qui veut  l'entendre que vous manquez de solidarité.
L'État prend votre argent pour  rénover un casino qui prendra votre argent pour le redonner à l'État qui  augmentera la TVQ afin de prendre votre argent pour acheter une loge au Centre  Bell, histoire d'améliorer les relations d'affaires de la SAQ et d'Hydro-Québec  et ainsi leur permettre de prendre encore plus d'argent dans vos poches.
Les  municipalités prennent de l'argent dans vos poches pour placer des policiers  dans des pièges à contraventions afin qu'ils puissent d'argent dans  vos poches.


BIENVENUE AU QUÉBEC
L'État prend de l'argent dans vos poches  pour financer des programmes contre le surendettement, puis s'endette.
L'État  prend de l'argent dans vos poches pour financer des campagnes de bonne  alimentation, puis finance une agriculture qui vous rend malade.


Un conseil :  vous avez des amis étrangers qui n'ont jamais vu le Québec ?
Invitez-les cette  semaine.
Ils verront le Québec dans toute sa splendeur, dans toute sa  magnificence.
Des contribuables pressés comme des citrons, un État qui  gaspille des milliards de dollars dans des projets insensés, un système syndical  qui se croit encore dans les années 70 et des gestionnaires qui jouent à la  roulette avec l'argent des autres.
Quinze ans après sa publication, le titre  du pamphlet d'Hélène Jutras est toujours pertinent : Le Québec me  tue.

HEY ! on fait dur en maudit au Québec !!!!!!!!!
Maintenant,nous  comprenons pourquoi Jean Charest ne veut pas de commission d'enquête sur la  construction.
Il a des amis à protéger, et même son cul . !!!!"

 


Tout compte fait, je me demande si ce que nous décrit  Richard Martineau se passe bien au Québec et pas chez nous ?

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article