Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

« Partage des choses : ce qui est à notre portée, ce qui est hors de notre portée.
A notre portée, le jugement, l’impulsion , le désir, l’aversion : en un mot tout ce qui est en notre oeuvre propre, hors de notre portée le corps, l’avoir, la réputation, le pouvoir ; en un mot tout ce qui n’est pas notre œuvre propre.

 

Et si ce qui est à notre portée est par nature libre, sans empêchement, sans entrave, ce qui est hors de notre portée est inversément faible, esclave, empéché, étranger.

 

Donc, rappele-toi,  si tu estimes libre ce qui par nature est esclave, et propre ce qui est étranger, tu seras entravé, tu prendras le deuil, le trouble t’envahira, tu feras des reproches aux dieux comme aux hommes, mais si tu estimes tien ce seul qui est tien, étranger, comme il l’est en effet, ce qui est étranger, personne jamais, ne te contraindra, personne ne t’empêchera, à personne tu ne feras de reproche, tu n’accuseras personne, jamais non, jamais tu n’agiras contre ton grés, d’ennemi tu n’en n’auras pas, personne ne te nuira, car rien de nuisible non plus ne t’affectera. »
Manuel d’Epictète (GF Flammarion), page 63

 

 

Ne cherche pas à faire que les évènements arrivent, comme tu veux, mais veuille les évènements comme ils arrivent, et le cours de ta vie sera heureux.
La maladie est entrave pour le corps, non pour la volonté, si elle-même ne le veut. La boiterie est entrave pour la jambe, non pour la volonté. Et dis-toi cela pour tout ce qui tombe sur toi : car tu découvriras que c’est une entrave pour un autre, non pour toi.
(ouvrage cité, page 62)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article