Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Les milieux d’affaires de droite et d’extrême droite se réjouissent  à Bruxelles.

 

Charles Michel celui qui avait affirmé des dizaines de fois à la presse qu’il ne serait jamais du côté de la N.VA parti à la volonté destructrice de la Belgique va s'associer à ce parti "incivique" pour gouverner le pays. Les promesses politiques n’engagent, paraît-il, que ceux qui y croient.

 

En acceptant la formation d’un gouvernement, représentant  seulement par une petite  minorité des wallons et Bruxellois, le fils de Louis Michel trahit de plus sa propre région très minorisée dans ce gouvernement qu’il va président pour sa honte plutôt que pour son honneur.


Je veux rappeler ici que le parti de Bart De Wever n’est pas un parti démocratique comme les autres.

 

Les amitiés plus qu’ambigües que cultive le bourgmestre d’Anvers avec certains milieux lies aux héritiers de la droite flamande qui durant la guerre ont pris trop souvent le parti des envahisseurs, l’ont conduit parfois à participer ostensiblement à des funérailles d’anciens traitres ayant revêtu l’uniforme allemand.

 

 


De plus il ne cache nullement sa volonté d’en finir avec la Belgique (Barst Belgie !) et de faire de Bruxelles la capitale de la Flandre indépendante même sans l’adhésion de la majorité de ses habitants.

 


Mais il n’y a pas que la Wallonie qui n’est plus représentée que par moins d'un tiers des partis qui risque de souffrir par ce gouvernement qui regroupe des partis tous acquis à la vision capitaliste du monde.

 


Il ne sera pas bon d’être pauvre  chez nous durant les cinq années qui viennent ; nous savons déjà qu’un saut d’index va paupériser les travailleurs les plus pauvres tandis que les chômeurs, victimes déjà des méfaits de la mondialisation, chère aux libéraux , se verront parfois soumis au travail forcé, régression inadmissible, contre laquelle il nous faudra lutter avec toute notre énergie.

 


Quant aux capitalistes de tous poils, ils n’ont aucune raison d’avoir peur. Les quelques mesures de saupoudrages prises pour faire participer les revenus du capital à la crise ne toucheront les classes aisées que superficiellement.

 

Le journal de la RTB, disposant des chapitres concernant l'acceuil des étrangers et de la justice,  a constaté dans ces deux secteurs une législation plus coercitive tandis que d'autres propositions de lois favoriseraient l'octroi de la nationalité belge à des étrangers bien nantis.

 


Bien entendu il ne sera pas bon d’être malade, belge ou surtout étranger sans papier sous la houlette de ce gouvernement qui s’est donné gratuitement l’étiquette d’un pays qui vient de choisir le socialisme.

 


Devant ce retour social rétrograde qui nous ramènera parfois au dix-neuvième siècle , notre devoir est de lutter pour que, avant le fin d ela législature, ce gouvernement dont la composition me semble  passablement illégitime  tombe pour le plus grand bien de l’ensemble du pays et des travailleurs les plus fragilisées par la crise du Capitalisme.

 

Yvan Balchoy

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article