Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

ELLEZELLES

 

 

 

 

Avec toi à Ellezelles,

Cité de l'inhabituel,

Je retrouve l'éternel

Enfoui sous l'actuel.

 

Sans doute, jolie gazelle,

La masure n'est ni hôtel

Ni tour de Babel.

Qu'importent ces bagatelles,

Puisqu'à travers le feu de tes prunelles,

Le bonheur m'y interpelle.

 

Dans le dédale des ruelles,

Telles d'horribles tarentelles,

Des sorcières nous harcèlent.

Tant pis pour toi si tu leur prêtes oreille.

Leur fiel sur toi ruisselle

A la grande joie des jouvencelles.

 

Dès la sortie du village, l'étrange t'appelle

Sur un sentier aux curieuses stèles

Que veillent de menaçantes sentinelles.

Rassure-toi, ma belle,

 Ce ne sont que de simples polichinelles.

 

Tout en haut le Paradis veille,

Enfoui dans son merveilleux écrin naturel.

Assis sur un vieux banc traditionnel,

Je goûte auprès de ma colombelle

 Un bouquet de joies sans pareil.

 

 

                                                                                               Yvan Balchoy

 

 

 

 yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article