Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

30-11-19- EI SI LE SOIT-DISANT PESSIMISME DE CIORAN N'ETAIT QU'UN AVANT GOÛT DE LA VRAIE VIE ! (REEDITION)

Je vous conseille vivement la lecture vivifiante de CIORAN (CAHIER 1957-1972)   nrf - Gallimard  1997

 

 

 

 

"Mon incapacité de vivre n'a d'égale que mon incapacité de gagner ma vie. L'argent n'adhère pas à ma peau. Je suis parvenu à 47 ans sans jamais avoir de revenus ! Je ne peux rien penser en termes d'argent. (page 17)

 

 

"On ne devrait pas signer ce qu'on écrit. Quand on cherche la vérité, qu'importe le nom ? Ne comptent en définitive que la poésie et la pensée anonyme.  (page 87)

 

 

"J'ai toujours vécu comme un passant dans la volupté de la non possession ; aucun objet ne fut jamais mien et j'ai horreur du mien. Je frémis d'horreur quand j'entends quelqu'un dire "ma femme". Je suis métaphysiquement célibataire."   (page 59)

 

 

La valeur intrinsèque d'un livre ne dépend pas de la qualité et de l'importance du sujet ; sans quoi les théologiens seraient les meilleurs des écrivains...

 

L'essentiel n'est pas le fait de la littérature, et on peut même hasarder qu'un écrivain vaut par sa manière d'aborder et de présenter l'accidentel et l'infime. Comptent principalement dans les arts les détails ; en second lieu seulement, l'ensemble.  Maîtrise suppose limitation. (page61-62)

 

 

Je ne m'entends bien qu'avec ceux qui n'ont aucune espèce de patrie. Mes affinités profondes avec les Juifs. (page 60)

 

 

C I A R A N

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article