Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

A Sarajevo
ce samedi sur la place du marché
l'atmosphère est endimanchée
 Oubliant leurs maux
les  badauds
partent à l'assaut
d' échoppes un peu moins vides
de prix un peu plus accessibles.
"Donnez-moi ces belles tomates"
demande une jeune fille au teint mat.
à un commerçant
au sourire éblouissant.
Au même moment,
 au sommet de la colline,
c'est la routine,
"Echec et Mat"
s'écrie en serbo-croate
un artilleur adolescent
fier comme Artaban.
Son obus enfin
 au dixième essai a atteint
ce quartier populaire
dont les gens ont l'audace
de défier leurs bourreaux
en se promenant débonnaires
au lieu de se traîner
 comme des limaces.
Au bruit assourdissant,
succède un silence effrayant,
puis des cris déchirants.
tandis que des gens
courent dans tous les sens
Au  joyeux caravansérail
à l'allure d'un mini-carnaval,
succède un spectacle infernal
la place n'est plus qu'une boucherie,
où cris et pleurs,
sang et horreurs
forment une horrible cacophonie.
Sur le sol rougi
la jeune femme gît
pauvre pantin désarticulé.
Elle avait vingt ans
tout comme ce soldat séduisant
qui venait de l'assassiner
au nom d'une idée insensée
née dans la cervelle brûlée
d'un dictateur fou
assisté par une foule de voyous
chantre maudit
de cette grande Serbie
qui sous le couvert d'une utopie
aussi perverse qu'hypocrite
se rend coupable d'un génocide
aussi stupide que fratricide.


Ce vendredi à Hébron
qu'il fait bon !
Dans le caveau d'Abraham
qu'on se réclame de la Thora
de l'Evangile ou des Ayatollahs
la foule est nombreuse
et particulièrement pieuse.
Personne n'a porté attention
à l'étrange intrusion
de cet homme lourdement chargé
au regard courroucé
qui posément s'installe
dans un coin de la salle
d'où il lui est possible
de contempler à loisirs
la foule des fidèles musulmans
si nombreux en ce temps du Ramadan.
A vrai dire il n'en n'a cure
ne pensant  qu'à conclure
le contrat qu'il s'est fixé:
A tout prix déstabiliser
le processus de paix
qui met en danger
la suprématie due
aux douze tributs
du peuple élu.
Il est temps de se débarrasser
sans regret ni pitié
 de tous ces nouveaux païens
successeurs des Philistins
qu'on a eu tant de peine
à chasser de leurs domaines
en restituant  ainsi au peuple d'Israël
tous ses droits accordés par l'Eternel.
Bien plus que la haine
c'est la certitude hautaine
de posséder la vérité
face ê tous ces dégénérés
qui arme brusquement ses mains
des armes jusque là cachées en son sein
et la tuerie commence implacable
les fidèles atteints au hasard
s'écroulent pitoyables
dans une sanglante mare
d'où la vie s'écoule
comme une tragique houle
tandis que furieuse la foule
des fidèles indemnes
réussit à grande peine
à mettre hors d'état de nuire
puis à occire
le fanatique assassin
lui infligeant ainsi une juste fin.

A vrai dire Sarajevo et Hébron
ne sont que deux noms
dans l'immense océan
des flots de sang
qu'ont fait jaillir un peu partout
d'innombrables fous
qui se croyant pieux
croient servir leur dieu
en semant la mort
au nom du droit du plus fort
C'est vrai que depuis l'orée des temps
toutes les religions
sans exception
 ont engendré bien plus d'assassins
qu'elle n'ont donné de saints
Au delà des divergences d'opinions
bien en déça de toutes les passions
sans le respect de l'homme
sous toutes ses formes
a quoi bon, dieu
en arabe ou en hébreu
au pays de Vishnu
ou chez les bantous
en soutane ou en burnous
Face à tous les inquisiteurs
de Navarre ou d'ailleurs
j'ai envie de crier "Assez"
même si je suis taxé
pour cela de péché
Au diable cette idéologie
qui au nom de son orthodoxie
prétend faire taire
ses opposants
en remplissant
les cimetières
Face à ces mascarades
et autres croisades
j'en appelle à l'unité
des hommes de bonnes volontés
croyant ou athées
 qui tentent de guider l'humanité
vers une nouvelle fraternité
Bien au-delà du religieux
et de l'irréligieux
l'homme rejoint Dieu
qu'il l'appelle "le grand Soir",
l'ultime espoir
le grand horloger
où l'humble crucifié.

Peu importe les mot
pourvu qu'il reste l"Ecce Homo"
Sans amour il n'existe que des dieux
qui nous disent adieu,
si tu aimes en vérité,
tu seras du seul bon côté
où on ne risque pas de se tromper.
tu ne tueras point ton frère
fils comme toi d'un même Père
qui te reconnaîtra pour sien
que tu te dises athée ou païen
Entre l'athéisme
 qui défend l'homme
contre tout ce qui le déforme
et les pieux imbéciles
qui au nom de l' "Ainsi soit-il"
veulent nous courber
sous des divinité s
bêtes à pleurer
mon choix est vite fait !
Ceux qui exaspèrent les races
avec des appétits de rapaces
sont les tortionnaires du seul Christ
qui  aujourd'hui pour moi  existe
tellement vivant
 sous les traits souffrants
des victimes innocentes
de la barbarie triomphante.
Puissent Sarajévo et Hébron
nous servir de leçon.
pour qu'au plus grand jamais
on n'utilise la guerre
pour créer de nouvelles frontières
au lieu de se tendre la main
pour les supprimer enfin.
Quel joli couple  aurait pu naître
dans un climat de fête
entrer ce jeune serbe désintoxiqué
et sa victime dès lors sauvée
Et si à Hébron ce juif fanatique
renonçant à son idéologie pharisaïque
avait tendu la main à son frère l'imam
qui bien que musulman
est lui aussi  fils d'Abraham
Hébron serait devenu aujourd'hui
symbole d'une nouvelle société
où s'estompent  les différences
devant notre commune descendance

Assez
de sang versé !
Ce soir j'en ai marre
de tous ces abattoirs
cashers ou purificatoires
qui prétendent légitimer
des meurtres à peines camouflés.
De Torquemada
aux nouveaux préchi-préchas
toux ceux qui massacrent par idéal
sont tous fils du mal
et le dieu qui, croient-ils les soutient
en tout cas n'est pas le mien.



Yvan balchoy
yvanbalchoy13@gmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article