Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Aimé Césaire, le grand poème Martiniquais et Germaine Tillon, grande résistante devant le nazisme puis plus tard la torture viennent de nous quitter.
Si je connais depuis ma prime jeunesse le nom du grand poète de la Martinique, j'avoue à ma grande honte que je l'ai trop peu fréquenté contrairement à son frère Chilien Pablo Neruda qui lui aussi défendit bec et ongle son peuple contre les forces et les hommes qui l'opprimaient.
A propos de Germaine Tillon, dans le cadre de mon travail d'encodage à la bibliothèque marxiste de Bruxelles, j'ai justement eu dans les mains il y a deux ou trois jours un ouvrage narrant la condition des femmes dans le camp de concentration  de Ravensbrück où elle a vécu plusieurs  années avec un courage et une volonté de vivre indomptable. Je ne me rappelle pas qui a écrit ce livre, peut-être elle-même, mais la vaillance de ces femmes face à la bestialité de leurs gardes et gardiennes m'a laissé songeur à propos de la perversité potentielle dans la condition humaine mais surtout admirateur devant l'amour de la  vie de ces femmes que l'amour de leur pays et de la liberté avait conduit en cet enfer.

Aimé Césaire, membre du parti communiste au départ fonda sur un désaccord le parti progressiste Martiniquais pensant sans doute à juste titre qu'il ne fallait "copier-coller" le communisme de la France métropolitaine et celui d'une île où la "négritude" dont il était si fier était une donnée essentielle et spécifique de l'oppression de ses frères au sein de la République française.

Je suis heureux que la famille de Césaire ait demandé au président de la république, si peu regardant des droits de certains hommes, tout simplement parce que "sans papier",  de ne pas  faire l'éloge public  d'un homme dont les idées et la pratique politique étaient à l'antithèse des siennes.

Comme son copain de route l'a dit ce soir lors de ses funérailles une des convictions essentielles d'Aimé était selon le message "étoile" de Karl Marx que toujours l'intérêt public c'est à dire de tous les citoyens y compris et sans doute à commencer par les plus pauvres doit passer avant l'intérêt particulier.
L'homme qui actuellement en France préside une politique tout à fait contraire à la vision de Marx avant de vouloir faire l'éloge du poète-action Césaire devrait se convertir à la vérité de sa vie, vérité qu'il a mis en pratique durant les cinquante ans qu'il fut maire en luttant  pour faire de la cité un endroit plus humain à coup d'égoûts, de routes, d'écoles etc...dont il voulait faire  aussi profiter les plus pauvres de Port-aux-Princes.

Germaine Tillon, ne fut pas seulement une résistante exemplaire, durant la guerre d'Algérie, elle défendit avec force les droits de l'homme, combattit les attentats aveugles d'où qu'ils viennent mais surtout la torture devenue activité fréquente et prequ'ordinaire dans l'armée française.

J'aimerais que le Président de ce parti qui, contre ses propres principes, refuse de donner des papiers mêmes à des immigrés travaillant depuis des années, (d'où cette grève importante en ces jours en France !)  de ce parti qui utilise une violence parfois bestiale, parfois, rarement heureusement, mortelle pour expulser de force souvent vers des pays où sévit  parfois encore de la violence, que Sarkosy se taise aussi devant la vie exemplaire de Germaine Tillon et se demande  plutôt comme il peut réorienter ses actes et ceux de son parti servile, politique honteuse et indigne des droits de l'homme pour la mettre au service des plus faibles, des plus fragiles, ce qui manifestement n'est pas une priorité des Madames Lagardes, Bachelot, Dati  etc. etc. et surtout du responsable de ce ministère "ignoble" de l'émigration".

Quand vos actes, Monsieur Sarkosy, réfléchiront l'amour et la tendresse pour les plus humbles,les plus fragiles, quand vous n'hésiterez plus à aller chercher l'argent là où elle nargue outrageusement le peuple français par exemple dans ces firmes du CAT40, dans ces odieux parachutes dorés stigmatisés mais respectés, dans ce Médef asocial et parfois amoral. L'impôt sert à l'intéret général, le faire baisser comme vous le faites revient bien entendu à diminuer les services rendus aux plus pauvres et de façon plus scandaleuse encore de faire payer par ceux-ci les privilèges odieux des plus riches, ceux à qui on donne sans compter des stocks-actions créees à partir de la sueur et du travail des petits.

C'est la honte suprême du Capitalisme dénoncée si justement par Karl Marx et je suis sûr que ce grand Philosophe détient les clés d'une humanité plus juste et plus noble que celle où toutes les minutes où plus encore un enfant meurt de faim quelque part dans le monde quand d'autres chez l'oncle Sam par exemple crèvent de trop bouffer.

C'est en cela qu'Aimé Césaire et Germaine Tillon ont bien mérité de la France éternelle et de l'humanité
.



Yvan Balchoy
yvanbalchoy13@gmail.com
http://www.poete-action.ultim-blog.com



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article