Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

 
 
  

Trans: d'Oscar Fortin "Jésus et Mammon"

   
 
     
 
 
 
XARLO@aol.com
à XARLO
 
 
NOTE : Derrières les figures politiques de l'Empire, il y a évidemment les têtes dominantes de la mondialisation des peuples et des nations pour qu'ils servent les intérêts politiques, économiques, financiers et militaires de leur Empire. MAMMON est cet esprit qui soude ensemble toutes ces têtes d'affiche de la mondialisation et du monde unipolaire.
 
 
 
 
http://1.bp.blogspot.com/-qbjXjMvxUKc/VAXzA5cmntI/AAAAAAAAD3U/12Xj-JHhWjU/s1600/Obama25466-f5fb0.jpg
 
http://4.bp.blogspot.com/-xEbUZWCbLyE/VAXyvhsPKUI/AAAAAAAAD3M/pg6WUwMJjIo/s1600/JeÌ
  
 
Il y a plus de 2000 ans, un homme s’est présenté sous le nom de Jésus de Nazareth, pour sauver le monde et y inaugurer un règne nouveau placé sous la protection de son Père céleste et fondé sur la vérité, la justice, la compassion, la solidarité et l’amour fraternel. Il s’est présenté sans armes, sans armées. Il a choisi ses premiers disciples parmi les gens du peuple en leur demandant de tout laisser pour le suivre.
 
Nous connaissons la suite de l’histoire avec son sermon sur la montagne, ses guérisons, ses dénonciations des pharisiens et des docteurs de la loi qui mettent sur les épaules des autres des fardeaux qu’ils ne peuvent eux-mêmes porter. Il en dit et fit suffisamment pour que les autorités religieuses et politiques d’alors décident de l’arrêter, de le torturer et de le crucifier jusqu’à ce que mort s’ensuive.
 
Il avait été vendu aux grands prêtres par Judas, un de ses disciples, alors que Pierre, un autre de ses disciples, n’hésita pas à le renier à trois reprises au moment de son arrestation. Les autres allèrent se cacher. Seules, quelques personnes l’accompagnèrent jusqu’à la fin : sa mère, Marie, le disciple qu’il aimait, Jean, et Marie Madeleine, celle qui avait oint ses pieds avec un parfum exquis et qui les avait essuyés avec ses longs cheveux. En somme, un véritable fiasco sur toute la ligne. De quoi tourner une page sans lendemain.
 
Toutefois, selon le témoignage de ses proches, le troisième jour, suivant sa mort, il se manifeste tout transformé et libéré des chaînes de la mort. L’apôtre Paul dira (act.17 : 31) que son Père, en le ressuscitant des morts, en a fait le premier-né d’une Humanité nouvelle et l’a établi pour juger, le temps venu, les vivants et les morts. Sa vie, son enseignement et son témoignage seront à la base de ce jugement qui ouvrira toutes grandes les portes de cette humanité nouvelle à toutes les personnes de bonne volonté. L’Esprit qui s’était posé sur lui au moment de son baptême par Jean Baptiste s’est posé sur ses disciples le jour de la Pentecôte, les transformant en de véritables témoins en qui la peur et la trahison n’avaient plus de prise. Depuis lors, cet Esprit distribue comme bon il l’entend ses dons sur des milliers de personnes à travers le monde pour annoncer la bonne nouvelle de la libération des pauvres et pour témoigner de l’avènement de cette Humanité nouvelle en dénonçant à temps et à contre temps l’hypocrisie des grands et des puissants qui imposent leurs quatre volontés à l’humanité entière. Ce Jésus, demeure, pour ces centaines de millions de personnes, celui qui est la VOIE, la VÉRITÉ et la VIE. Ce monde nouveau se construit non pas en tuant, mais en donnant sa vie pour que les autres l’aient en abondance.
 
Aujourd’hui, le panorama qui se présente nous oblige à discerner, qui de JÉSUS ou de MAMMON est le véritable sauveur du monde. La réponse à cette question est d’autant plus compliquée que ce  MAMMON est parvenu à se présenter comme le JUSTICIER de ce Jésus, sauveur du monde. Il s’est acquis les appuis de la grande majorité des Églises, y compris du Vatican, symbole par excellence de l’Église catholique. En Amérique latine, avec la collaboration de ces dernières et dans le cadre de l’opération Condor et des dictatures mises en place, il aura fait la guerre à tous ses opposants qu’étaient ces fauteurs de troubles révolutionnaires. Un modèle d’intervention discret et efficace qui le servira également très bien dans de nombreux autres pays et continents. Il a sa propre commission des droits de la personne et il est seul à pouvoir décider du bien et du mal.
 
MAMMON est un véritable magicien. Il sait transformer la vérité en mensonge et le mensonge en vérité. Il est même capable de transformer en vertus les crimes les plus abjects et en véritables diables des héros et des saints. Ses attaques armées sont présentées comme des interventions divines et humanitaires pour libérer le monde de tous ces êtres qui ne veulent que du mal aux autres, comme c’est le cas de tous ceux et celles qui s’opposent à ses interventions un peu partout dans le monde. Ce n’est pas par hasard que la mythologie en a fait le père du mensonge et que les faits nous le révèlent toujours gonflé de cupidité.
 
MAMMON est un personnage qui sait être généreux lorsque les circonstances l’exigent. Il dispose du pouvoir de l’argent pour seobtenir les faveurs des grandes institutions charitables qui ne sauraient voir en lui quelque intention perverse. Ce pouvoir lui permet également de convaincre politiciens, chefs d’État, autorités religieuses pour qu’ils s’associent à lui dans sa grande mission visant à sauver le monde de tous les terroristes. Le mot corruption ne fait pas partie de son vocabulaire pas plus d’ailleurs que celui de mensonge.
 
MAMMON est également un symbole de liberté et de démocratie. Il ne saurait tolérer des opposants aux libertés de ceux qui le suivent. Ces opposants ne sauraient être des promoteurs de liberté et encore moins de démocratie. Ils sont des grains de sable dans l’engrenage d’un monde qui lui est entièrement redevable de son bonheur. Ceux et celles qui ne partagent pas sa démocratie et sa liberté sont, sans distinction aucune, des terroristes de la pire espèce.
 
MAMMON s’accroche plus que jamais à son monde, à ce monde qui le sert si bien. Toutefois, d’autres voix se font entendre, d’autres peuples prennent leur distance, des forces nouvelles viennent contrecarrer ses plans. Les églises prennent de plus en plus conscience de la manipulation dont elles sont victimes et elles retrouvent cette liberté de l’Esprit de Jésus qui permet de dénoncer MAMMON dans toute son horreur. Ce dernier n’aime pas ça et ses amis n’aiment pas ça.
 
MAMMON, présenté comme le prince de la paix, part en guerre dans toutes les directions : Irak, Afghanistan, Pakistan, Libye, Syrie, Ukraine, Venezuela, Bolivie, Équateur, Honduras, etc. Les armes ne lui manquent pas et il sait les distribuer en grande quantité à tous ses amis alliés dans ce grand projet d’un monde fait à son image et à sa ressemblance. Il n’hésite pas à sacrifier la vie des autres pour sauver la sienne.
 
Que conclure ?
 
On ne peut évidemment pas servir deux maîtres, deux projets d’humanité incompatibles l’un avec l’autre. Il y a le projet de MAMMON, celui d’une Humanité assujettie à l’emprise du pouvoir de l’argent et du mensonge et le projet de JÉSUS DE NAZARETH, celui d’une Humanité libérée de tout assujettissement, solidaire et fraternelle.
 
De quoi faire réfléchir ceux et celles qui, se réclamant de leur foi en Jésus de Nazareth, n’en continuent pas moins d’être solidaires avec MAMMON dans ses projets de conquête et de domination.
 
 
Oscar Fortin
31 août 2014
Sur le même thème ;
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article