Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Hier soir on nous a communiqué les pourcentages d’adhésion  par région des candidats futurs premiers ministres pour la Belgique.

(source Le grand Baromètre RTL,TVI, IPSOS)

 

Le candidat préféré semble être le premier Ministre actuel, Elio Di Rupo, avec globalement 34 % de taux de préférence. (55 % en Wallonie et à Bruxelles), 19 % en Flandre, globalement  % (24% en Flandre, 15% à Bruxelles et 22 en Wallonie)

 

Ensuite,  Bart De Wever  globalement 20 % (5 % à Bruxelles, 3 % en Wallonie et 31% en Flandre)

Kris Peeters   globalement 16% (25% en Flandre, 3% en Wallonie et 5 % à Bruxelles

Didier Reynders  globalement (8%) -  21% à Bruxelles, 17% en Wallonie et 1% en Flandre)

 

Quelques remarques:

 

Même si je conteste  l'authenticité socialiste du premier Ministre actuel, il me semble qu’il semble le plus à même à se succéder à lui-même.

Maggy De Block occupe une deuxième place due à ce qu’elle est relativement présente dans les trois régions.  Personnellement je verrais bien dans les 15% de Bruxellois qu’elle réunit et les 22 % de Wallons, une part xénophobe de ces régions.

En Wallonie, l’extrême droite n’est  guère plus présente que par le glauque et heureusement minoritaire parti populaire.

 Comme les  autres candidats  francophones hostiles aux étrangers avec ou sanss papier et anti sans abri ne s'affirment moins,  ce choix  curieux pour une candidate néerlandophone s'explique par le fait qu'elle n'est pas pour la dislocation de la Belgique mais correspond bien à une droite sans concession.

Il va sans dire que ce choix serait détestable pour les droits des plus faibles et très risqué à la longue pour l’unité de la Belgique.

 

Bart De Wever n’est l’homme que d’une région ; Voilà pourquoi je ne le vois nullement heureusement premier Ministre.

 

Kris Peeters aurait peut-être sa chance car il semble bien que ce flamingant modéré  est respectueux de l’unité de la Belgique. Mais ses 3 % en Wallonie et ses 5 % à Bruxelles (comme De Wever) ne me semblent pas suffisants pour un poste si national.

 

Je ne pense pas, à moins de recourir à des anciens comme De Haan (qui a beaucoup perdu avec Dexia),  le libéral  Verhofstadt qui lorgne plus vers l’Europe,  oui bien l’actuel Ministre des Finances qui, en pensant peut-être à lui, a préconisé scandaleusement que la majorité relative des néerlandophones (65%) justifiait que le poste de Premier leur soit réservé.

Il pourrait faire un bon outsider mais j’espère de tout mon cœur que ce libéral convaincu n’accèdera pas à un poste qui lui permettrait de faire beaucoup de mal aux plus défavorisés.

 

En conclusion, n’étant pas devin, je ne vous dirai pas qui sera le prochain premier Ministre, je me résignerai donc à souhaiter la victoire d’Elio Di Rupo sans aucune illusion sur la qualité de son engagement à gauche.

Le meilleur espoir serait de voir un vrai homme de gauche flamand ou wallon, peu importe aux Finances et en matière économiques.  C’est bien sûr possible, mais les libéraux, dont Madame De Blok et Didier Reynders au poids si important en chaque région du pays seront un obstacle très ferme pour empêcher la Belgique de choisir une politique plutôt à gauche.

 

J’espère seulement que le poids sans doute sensiblement accru du PTB-GO lui permettra d’avoir son mot  communautaire (un seul parti dans les trois ou quatre régions du pays !)  à dire dans les grands choix sociaux et économique de notre pays  demain.

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article