Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY




Il y a quelques jours, écoutant l'émission de Dominique Souchier : "C'est arrivé demain" sur Europe 1, je ai été très surpris du choix de philosophe qu'il s'était choisi pour en quelque sorte terminer l'année, André Glücksmann.

Je me méfie à priori des penseurs qui se disent, s'affirment "philosophes" comme si c'était une sorte de diplôme obtenu après des études spécialisées. On peut être un bon spécialiste de l'histoire ou des doctrines philosophiques sans être soi-même philosophe.

Depuis Socrate, et sans doute bien avant lui, il existe dans la société humaine des penseurs auquel le peuple reconnaît le titre de "SAGE", "d'ami de la sagesse". Ce titre, beaucoup d'entre eux ne le revendiquent nullement et ils restent humbles par rapport aux éloges de leurs semblables.

Je ne crois pas qu'il en est de même avec Monsieur André Glücksmann qui, en dépit de certaines sympathies anciennes pour des idées de gauche a opté résolument pour ce nouveau conservatisme dont Bush fut une des clés de voûte.
Je le considère avant tout, comme d'ailleurs Finkelrauth, comme un penseur défenseur avant tout de son lobby à lui qu'est l'Etat sioniste. Un vrai philosophe doit savoir dépasser l'amour des siens pour proclamer la sagesse et la justice aussi bien en dehors de son camp ou de son milieu que bien entendu pour défendre à juste titre les siens lorsque c'est justifié.

Je ne reprocherai pas à André Glücksmann de se sentir juif, ce qui est bien plus qu'un droit, un honneur mais de prendre parfois même contre le bons sens le plus élémentaire parti pour les siens au mépris de toute justice.

A la tribune de Dominique Souchier notre "philosophe", a vivement condamné ce qu'elle appelle les "bombes humaines" n'y voyant qu'une manière de défendre sa cause en tuant des innocents. Sur ce point,   je suis d'accord avec lui : aucun idéal ne peut justifier la mort d'innocents. Mais lorsqu'il s'agit de combattre des militaires  occupants de votre pays, droit universel reconnu, qui est le plus courageux, celui qui bien à l'abri dans son avion ou mieux dans un bureau aux USA qui abat froidement  à distance et en toute sécurité pour lui des opposants sans aucune certitude de leur identité souvent et de leur culpabilité ou celui qui sacrifie sa vie pour sa cause ?

C'est la fin de toute justice internationale et la porte ouverte à d'innombrables bavures.  La lâcheté, Monsieur Glücksmann elle est du côté de ceux qui tuent sans risque et je n'oublierai jamais l'assassinat honteux d'un handicapé qui avait comme tort essentiel de ne pas accepter l'occupation injuste et brutale de son pays. Lui était courageux d'affronter  presque sans protection un pouvoir sauvage et cruel comme l'Etat d'Israël .

André Glücksmann ose rapprocher l'idéal des Franquistes "Viva la Muerte" et de le rapprocher des jeunes qui sacrifient leur vie pour défendre leur cause.  La "muerte" des Franquistes n'était pas leur mort à eux mais celle des autres et le carnage qui a ensanglanté l'Espagne après leur victoire en dit long à ce sujet.
Évidemment ça fait bien de se dire antifranquiste pour éviter l'accusation pourtant justifiée de défendre "the american way of life" tout en se disant progressiste. Peut-on faire partie de "l'Oratoire", organisation néoconservative à l'image de l'avant dernier Président US et se dire un homme de paix et de justice. Evidemment non.

Ainsi pour notre pseudo philosophe mais vrai Sarkosyste il est légitime de renvoyer  dans leur pays en guerre occupé par l'OTAN des Afghans qui demandent l'asile en France. Ils devraient, selon lui,  être résistants, non à l'Otan qui les occupe comme nos pays entre 40 et 45 en Europe mais contre les Talibans, que je n'aime nullement mais qui semblent appréciés par une partie importante et majoritaire peut-être du peuple afghan. Vous m'opposerez les résultats électoraux mais tout le monde sait qu'ils sont faux et peut-être plus faux que ceux de l'Iran. Pourquoi cette double lecture opposée de fait similiaires à partir du moment qu'un des deux est notre allié ?
Je ne considère nullement, comme un lâche,  le jeune afghan qui se réfugie chez nous pour échapper à une guerre injuste et je ne le méprise nullement de refuser de prendre le parti des occupants.
Monsieur Glïcksmann votre attitude en la matière est honteuse mais ce qui est plus honteux encre ce sont vos silences.
En effet, notre "philosophe" aime bien dans certains cas défendre les arabes (surtout ceux qui acceptent et collaborent avec l'impérialisme) mais quand il parle de résistance, il évite soigneusement de parler du drame de l'Etat Palestinien.

L'année passée, il avait justifié le "massacre de Gaza" et considéré que les représailles israéliennes à une Intifada si peu armée étaient totalement justifiées. 1300 morts surtout civils face à un bilan israélien qui ne représente guère plus qu'un accident de la route voilà la justice israélienne.
La semaine dernière pour la mort d'un Colon, sans doute armé comme un militaire qui occupe et vole les Palestiniens, ta'hal a tué plus de six personnes. Un juif vaut-il six Palestiniens  ou pire encore ( comme à gaza), voilà qui rappelle fâcheusement la manière dont les nazis traitaient les résistants, les vrais qui les combattaient aussi bien en Belgique qu'en Allemagne quand ils le pouvaient.
Pour Monsieur Glücksmann on croirait que  mérite seul le terme de résistant celui qui défend l'occident et sa politique néo coloniale au Moyen Orient, en Irak ou en Afghanistan. Bref seul le loup est un résistant, l'agneau qui défend son lopin de terre est un terroriste. Et bien moi je pense qu'aujourd'hui le politique des USA  en Irak, celle de l'OTAN en Afghanistan, celle d'Israël en territoire palestinien est du terrorisme d'Etat, le pire, celui qui trouve normal de chasser, de tuer ceux qui n'acceptent pas ses valeurs avec une supématie militaire telle que souvent on peut plus parler  que de massacre des plus faibles souvent quasi désarmés.

Non, monsieur le"philosohe" sioniste, votre intervention sur Europe 1 est totalement le contraire à une réflexion sage  sur les conflits humains, mais elle est une défense lâche (je pense aux conséquences de son alignement sur les position de Sarkosy et du traitre Besson) d'une politique basé sur le droit du plus fort. Son silence à propos des crimes Israéliens , son parti prix pour les USA et l'OTAN font de lui un simple propangandiste de l'innaceptable. C'est tout le contraire de le vraie philosophie.



Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article