Catégories

Publié par BALCHOY

CLAIRE GERAETS DE "MEDECINE POUR LE PEUPLE"
CLAIRE GERAETS DE "MEDECINE POUR LE PEUPLE"

CLAIRE GERAETS DE "MEDECINE POUR LE PEUPLE"

Dans un parti qui m'est cher et dont  j'ai déjà maintes fois parlé en ce blog  je pense aujourd’hui à des médecins qui ont choisi d'exercer leur métier non dans le cadre d'une profession libérale et lucrative centrée comme l'ensemble de notre société vers le profit via une politique de santé mais qui se proclament et sont vraiment au service du peuple, c'est à dire de ces gens qui sont mentionnés dans la devise du PTB (Parti du Travail de Belgique) : "LES GENS D'ABORD, PAS LE PROFIT". 

 Ce n'est pas un hasard si aux dernières élections communales sur les 15 élus de ce parti, 10 sont médecins pour le peuple. De tous âges, le plus souvent issus de la communauté néerlandophone mais choisissant aussi souvent d'exercer leur vocation dans la partie francophone du pays ils vivent au nord comme au sud  de notre pays en des communes ouvrières particulièrement touchées par le chômage et la crise économique. Je sais qu'il existe d'autres médecins qui exercent leur métier dans des conditions semblables au service des patients les plus fragiles en notre société.

 En quoi ces médecins pour le peuple diffèrent-ils du praticien traditionnel. Ils  exercent une médecine gratuite en ce sens qu'ils ne demandent à leur patient que ce qui va être remboursé par leur Mutuelle. Je tiens à ajouter que ces médecins attachés au PVDA-PTB  par solidarité avec la classe ouvrière vivent d’un salaire ouvrier (environ 1500 euros) adapté en fonction de leurs charges familiales.

Refusant de se cotiser à l'ordre des Médecins, dont ils contestent l'orientation économique, politique et même éthique tournée vers le profit, ils sont poursuivis par celui-ci devant les tribunaux ; souvent je lis dans l'hebdomadaire Solidaire des invitations à venir défendre ces médecins ou même parfois à empêcher autant que faire se peut la vente de leurs meubles et biens privés par des huissiers pour ce même motif. C'est vrai que face à  la détermination de leurs patients, les tribunaux et les huissiers reculent souvent devant leur "sale" besogne.

Je suis en tout cas fier d'appartenir à un mouvement qui a créé et soutient une telle organisation des soins de santé, c'est une des raisons majeures qui m'a poussé à rejoindre le PTB.

 En face de ces femmes et ces hommes remarquables par leur générosité, leur compétence et leur désintéressement je ne puis m'empêcher de penser à ces hauts responsables de la Sabena qui sous la houlette d’un de mes anciens PDG  se sont servi généreusement dans une caisse noire située aux Bermudes tandis que l’un d’entre eux, nous l’avons entendu à la TV, avait l’outrecuidance de reprocher au nom de l’intérêt d’une entreprise au petit personnel de faire grève pour de meilleures conditions de travail alors que lui et ses collègues dirigeants puisaient illégalement des sommes énormes dans la caisse. Ce haut dirigeant travaille aujourd’hui au sein de l’archevêché de Malines. Une fois de plus l’Eglise apparaît comme un refuge pour les grands de ce monde sans trop regarder à l’honnêteté sociale de ceux auquels elle confie de grosses responsabilités.

 Oh je ne crois pas qu’une peine carcérale serait utile pour ces tricheurs sans scrupule, de voir leur nom et leur honneur jeté à juste titre en pâture à l’opinion publique est la première des peines mais bien entendu ce qu’on demanderait à un petit justiciable en la matière il faut le leur réclamer capital, intérêts et amendes des trop ou plutôt injustement perçus.

 Ainsi une fois de plus sans pour autant généraliser, il est malheureux de constater que des dirigeants politiques et financiers trop souvent succombent à l’attrait du profit mal acquis, tandis que ces jeunes et moins jeunes praticiens  qui consacrent leur vie à soigner leur semblables dans la solidarité avec le monde des travailleurs, donnent une tout autre image de la société et de ce qu’on peut en espérer.

 

 Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

P.S. D'YVAN BALCHOY

En rééditant ce texte je veux rendre hommage à Claire Geraets qui fut, à Bruxelles à la Clé de Schaerbeek mon médecin "du peuple"  et rendre ce qu'elle mérite c'est à dire bien peu à Mme Deblock qui ose se présenter comme ministre de la santé alors qu'elle n'est que la ministre des malades moins bien soignés après avoir maltraité les migrants réfugiés dans notre pays.

Yvan Balchoy

 

 

Commenter cet article