Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

Le Japon, paraît-il,  a besoin de 370 millions de dollars pour épurer les eaux radioactives de sa centrale atomique sinistrée.

 

Ce même jour, il a été question de transfert de joueur de football (via l’état esclavagiste du Qatar ?) allant jusque cent millions de d'euros et je ne connais pas le salaire mensuel de ces champions qui doit être astronomique.

 

La France est prête de dépenser des millions d'Euros pour venger des morts injustes par d'autres morts  qui risquent d’être aussi iniques et risquent, nous l'avons assez vu, d'être la courroie de transmission vers des états islamique basés sur la charria et ne respectant ni le droit des femmes ni celui des minorités religieuses ou ethniques.

 

Ce matin aussi en France 200 familles dont cent enfants ont été mis à la rue parce que les organismes qui les hébergeaient de reçoivent plus depuis le début de l'année les subsides qui leur permet de fonctionner. La personne qui prend une telle décision en choisissant de frapper à cause de la crise ceux qui en souffre le plus n’est pas digne d’une fonction publique.

 

Je viens d'écouter un résumé, sur France Info,  de la guerre de Syrie destiné à des enfants. Bien sûr il reflète la vision  officielle du peuple français voulue par François Hollande mais ce fut fait d'une façon tellement infantile que j'aurais eu honte de simplifierà ce point une situation ultra-complexe avec des massacreurs des deux côtés hélas. 

 

Qu'un club de football, ou un super-joueur gagne du fric à ne pouvoir le dépenser sans extravagance en un état comme la France officiellement socialiste ne paie pas son dû pour éviter à des enfants de France de vivre dans la rue, c'est bien la preuve que la France oublie sa devise fondatrice.

  Ce pays ne dépens-t-il pas  des millions et des millions pour faire fonctionner son armée et quoi qu'on dise tuer des centaines ou des milliers d'innocents, comme  fut le cas en Libye avec Jupé, ce criminel de guerre qui s'érige bien facilement  en professeur de morale.

 

 Qu'il commence à se rappeler son parcours politique peu reluisant. Bien sûr, un peu grâce à lui Kadhafi a été éliminé, de quelle façon, ne l’oublions pas, et surtout il n'a pas été jugé ce qui était peut-être le souhait secret du gouvernement français de l'époque.

 

Oui, Marx a bien défini le mécanisme qui pendant des millénaires et tout particulièrement en son temps a permis à une petite minorité d'exploiteurs de  tenter, heureusement pas toujours avec succès, de calmer la faim de justice, de fraternité et d'égalité des petits en leur promettant à travers des religions  avec ou sans dieu, souvent complices, le grand paradis au-delà de la mort.

 

Oui, je le pense, le sport, en particulier le foot, dénaturé par de l’argent souvent sale parce que corrupteur devient le « panes et circenses » (du pain et des jeux) des romains d’autrefois et l’opium du peuple de Marx.

 

Il me semble qu’en faisant d’une intervention en Syrie une sorte d’obligation morale de la France pour être prise au sérieux plutôt d’ailleurs que pour le bien des Syrien - (Hier le Président de la République n’a pas hésité à dire que la France devait agir car il en allait de la respectabilité de la France alors que j’imaginais que la première raison d’une intervention militaire était le bien des Syriens) - Hollande  tente d’exciter plutôt un nationalisme malsain qui, peut-être, en son esprit pourrait relever son niveau de popularité.

 

Cet espoir de se rendre ainsi populaire par la guerre risque d’être déçu car le peuple français en a assez, je crois, à ces guerres coloniales et ne souhaite plus devenir le gendarme du monde.

 

 

Mais n’est-ce pas là une autre forme détestable  d’opium du peuple pas étonnante sous un socialisme qui s’est marié sous je ne sais quelle régime de communauté au capitalisme.

 

Il serait bon que ce président dit de gauche donne très vite des instructions pour que ces familles françaises ou non, peu importe puisqu’elles vivent en France,  soient accueillies d’une façon décente.

 

Si Marx, vivait aujourd’hui, il ajouterait peut-être un chapitre ou deux à son « Capital » pour dénoncer ces nouveaux « opiums du peuple » distribués ou tolérés  par un certain nombre de politiciens qui osent parfois se présenter comme ses héritiers.

 

Yvan Balchoy

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article