Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

Ce qui s’est passé hier à Bruxelles au Musée juif, que ce soit l’action d’un commando antisémite ou d’un isolé perturbé par la haine des juifs doit être sévèrement puni.

Aucune idée, idéologie ne peut justifier la mort d’un homme.

 


 

La mise à mort, la peine de mort est le commencement et l’achèvement de la barbarie qu’elle procède d’individus s’affranchissant des lois sociales et humaines ou tout autant de l’Etat qui n’a pas droit de mettre à mort ses sujets.


C’est dire que je me sens du côté de ces deux citoyens israéliens et des deux autres victimes, venues à Bruxelles découvrir la capitale de l’Europe et visitant ce musée pour se rappeler combien le siècle passé, sous la nazisme en particulier,  les juifs ont payés de leur sang la folie  d’un homme, d’un parti qui hélas avait réussi à mobilier un peuple dans la haine absolue de l’autre qu’on appelle à juste titre un génocide.


Certains, en particulier à la tête du gouvernement israélien tentent d’expliquer ce crime par les oppositions multiple, que rencontrent dans le monde, l’Etat d’Israël en particulier dans sa volonté d’annexer un pays qui n’est pas le sien et de mener une politique d’Apartheid contre des habitants légitimes depuis des siècles de la terre sainte.

 


Oui, peut-être, à condition qu’on ne considère pas comme complice d’un meurtre odieux, ceux qui reprochent au gouvernement israélien, qui ne représente pas la totalité du judaïsme, de violer trop souvent  en Palestine les droits des Palestiniens au nom d’une idéologie discutable, le sionisme.

 

Faut-il oublier qu’il y a quelques jours, deux jeunes palestiniens, désarmés, soucieux de rappeler eux-aussi à juste titre la Nebka c’est-à-dire l’injustice subie par les Palestiniens en 1948, puis en 1967, ont été  froidement assassinés par ce gouvernement qui  occupent une partie importante de  certains territoires dont il  n’est qu’un occupant illégitime et parfois criminel comme l’était le pouvoir qui a occupé mon pays de 1940 à 1944.

 


La Ministre de l’intérieur en Belgique en cherchant les raisons de l’odieux attantat du musée juif a rappelé l’assassinat récent, après beaucoup d’autres, de jeunes Palestiniens.

 

Je réclame une justice sévère contre les meurtriers de Bruxelles mais aussi pour les assassins de l’armée Israélienne et surtout ceux qui leur ont donné l’ordre d’abattre ces deux jeunes Palestiniens désarmés.

 

Tous ces criminels antisémites juifs et antisémites palestiniens sont aussi inhumains.

 

Derrière les victimes de Bruxelles et celles de Palestine que je veux pas oublier, il y a tant de peine, de chagrin, de proches blessés par ces deuils qui sont destructeurs d'humanité.

 


Je ne sais pas su Le Président Hollande et ceux qui l’entourent est aussi attentif aux souffrances des Palestiniens qu’il ne l’est à juste titre pour celles authentiques de nombreux juifs de France.

 

 

Certes il est vrai aussi, c’est même parfois un des objectifs avoués de  quelques partis politiques qui se présentent aux élections européennes, qu’aujourd’hui comme hier il y a des encore la haine séculaire du peuple juif ou qu’il soit, quoi qu’il fasse qui rappelle les pires barbaries du passé de l’Europe et même du monde.

 

Monsieur Natanyaou, vous nous le rappelez et je ne peux vous donner totalement tort, mais regardez-vous aussi ;  en envahissant une terre qui ne vous appartient pas, en humiliant un peuple qui a autant que le peuple juif le droit de vivre dans des frontières sûres et reconnues et avec vous sur pied d’égalité à Jérusalem, n’êtes-vous pas vous aussi un des responsables de cette haine qui broie et détruit tant de justes un peu partout.


Face à cette haine injustifiable hier à Bruxelles, l’an passé à Toulouse, il y a quelques jours dans les territoires occupés de la Palestine, un homme arrive aujourd’hui à Bethlehem non pour prendre le pouvoir mais pour témoigner de celui qui, il y a deux mille ans, a ouvert le riche message monothéiste du peuple hébreu, à toute l’humanité au nom d’un amour universel.

 

 

Ecoutons notre frère François, évêque de Rome et successeur de Pierre.

 

Je suis sûr qu’il donnera sur la terre de Jésus quelques clés pour remplacer la haine et le mépris de l’autre par son respect dans la justice des droits et devoirs réciproques.

 


Un demain que j’espère le plus proche possible,  verra deux états partager amicalement la Terre Sainte, se partageant Jérusalem comme capitale. 

 

Ce jour-là, j’en suis convaincu, les forces de haine qui ont mené à ce crime du Sablon et à cet autre crime en Palestine perdront  leur raison d’être et je l’espère, chacun de nous pourra sans risque visiter ce musée pour partager les souffrances passées du peuple d’Israël et découvrir la Terre Sainte, sans mur, sans assassinat mais comme l'entité de deux pays, nés tous deux de la Thora et de la Bible, si proches.

 

 

Unis, ils seront un ferment extraordinaire de Paix pour le monde entier.

 

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article