Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

CHAVEZ OU PARISOT ? -  (BERNARD LAMIRAND)

 

Le choix est vite fait ; Chavez l’homme du peuple et pas la Dame Parisot du Medef.

J’ai pris ma plume, pardon mon clavier, en entendant s’épancher la Présidente du Medef au journal de ce midi, sur la troisième chaine, concernant la disparition de Chavez et l’hommage qui lui a été rendu dans le monde entier.

Il s’agissait de la déclaration du Lurel, ministre des territoires d’Outre mer, représentant le gouvernement, dont les autres ministres, en particulier Fabius, s’étaient honteusement défilés pour ne pas y alle.

Je pense même que le Président de la République aurait dû se rendre aux obsèques de cet homme du peuple, mais voilà, Hollande n’est pas un homme du peuple...

 

Qu’a déclaré la dame Parisot : «La déclaration du ministre Victorin Lurel est très choquante. Comment peut-on dire d'un homme qui était un dictateur, un démagogue, qui incarne le populisme dans toute son horreur, puisse avoir les qualités que prétend notre ministre », puis dans un raclement de gorge, la violence du propos se fit encore plus signifiant contre le ministre Lurel et je la cite : « Je pense qu'il déshonore notre pays, je pense qu'il déshonore notre gouvernement en s'exprimant ainsi » ...

Qu’avait dit le ministre pour que la dame du patronat, qui exerce sa dictature de l’argent sur notre peuple, en soit toute verte de rage ? Il a déclaré : « que si on ne pouvait pas être d'accord avec telle ou telle action de Hugo Chavez, les gens sont fiers de ce qui a été fait en 14 ans de présidence »...

Eh bien, voilà qui est bien dit, Lurel estime donc Chavez comme un homme qui a aidé son peuple à se sortir de la misère et je rajouterai pour la dame Parisot, que ce sont les siens, les sociétés pétrolières et la grande bourgeoisie vénézuélienne, qui ont exercé la dictature de l’argent, l’exploitation éhontée de pauvre gens vivant dans des cabanes pendant que les compagnies s’en mettaient plein les poches et se construisaient de fantastiques villas dans les beaux quartier de Caracas...

 

Dictature, parlons-en : Chavez a respecté le suffrage universel, il a été élu démocratiquement à plusieurs reprises Madame Parisot, ce qui n’est pas le cas de nombreux dictateurs et roitelets d’Afrique avec qui vous avez les meilleures relations et avec qui les entreprises françaises établissent des contrats juteux notamment de ces pétroliers des émirats auxquels vous faites le déshonneur de la France de les recevoir dans votre siège.

Et puis, Madame Parisot, le déshonneur du gouvernement aurait été de ne pas envoyer de représentant, c’est cela qui aurait déshonoré la France.

Chavez est mort, son peuple par millions a défilé devant sa dépouille, ils ont juré de poursuivre le combat de Chavez Madame Parisot, quoiqu’il vous en déplaise .

Bernard LAMIRAND

 

Vous trouverez l'article intégral de Bernard LAMIRAND à l'adresse suivante :


      http://ber60.over-blog.com/article-chavez-ou-parisot-y-a-pas-photo-116060896.html

 

 

.

Madame Parisot reproche à CHAVEZ de n'avoir pas su profiter de la richesse pétrolière de son pays et d'avoir fait en sorte que toutes les élites quittent le pays  (signe d epatriotisme pour elle ?) mais ce qu'elle ne peut pardonner sans doute au grand révolutionnaire c'est d'avoir nationalisé l'industrie du pétrole pour en partager la richesse avec le peuple.

 

Elle qui fait tout pour modifier les règles statutaires du Médef, pour se payer une troisième présidence normalement interdite, elle qui ne cesse de défendre par ses actes l'inégalité sociale croissante au détriment des plus pauvres,  ne voit pas ou plutôt ne veut pas voir que la vraie dictature societale est celle que la capitalisme, qui lui est si chère et lui rapporte pas mal,  fait peser sur les plus pauvres, chômeurs mis au rebut souvent par certains de ses amis patrons etc...

 

Les propos de Victorin Lurel sont à son honneur et à celui de la France. L'indécente, c'est la patrone du Médef.

C'est à l'honneur de Chavez, Madame Parisot, d'avoir rendu à tous les Vénézuéliens la richesse du pétrôle en l'arrachant à des sociétés souvent étrangères de type colonialiste qui en tiraient le maximum de profit, ne laissant que des miettes aux Vénézuéliens.

Ce qui a changé, entre autres, avec Chavez :

La politique de santé (échange avec Cuba de médecins contre du pétrôle) a amélioré grandement la santé des petites gens qui sous l'ancienne dictature du capitalisme n'avaient pas lde moyen de bien se soigner.

Quant à l'analphabétisme il a prodigieusement reculé comme cela s'était fait à La Havane après la victoire de Castro.

Mais bien sûr la valeur d'une société pour la patrone du Médef ne se calcule pas à partir de la santé et de la culture des petites gens mais bien de la liberté  pour un petit nombre de gagner beaucoup d'argent et de diriger de façon dictatoriale des sociéts privées dont le moteur essentiel est le dieu capitaliste

J'espère que l'exemple du grand Chavez, qui déjà se propage dans tout le continent latino va un jour atteindre notre ancienne Europe et tant pis pour les actuels dirigeants pseudo-démoctatiques occidentaux qui devront apprendre que la démocratie ne sera complète que quand elle sera autant économique que politique.

Ei si Madame Parisot quittait alors la France, tant mieux pour ce beau pays !

 

 

 

 

 

Autres articles intéressants sur le même sujet :

 

http://www.gauchemip.org/spip.php?article20469

http://blogs.mediapart.fr/blog/tchapaiev/100313/mme-parisot-le-sens-des-valeurs

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20130310114210AA9qYe8

 

 

Une belle caricature à ce propos :

http://resistanceinventerre.wordpress.com/2013/03/12/le-placide-parisot-et-chavez-le-dictateur/

 

  yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article