Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Comme la plupart d’entre nous, j’ai suivi les évènements de Kiev avec espoir d'abord,  puis inquiétude et désolation.


Ce matin sur Antenne 2,  l’émission religieuse  des Eglises orientales est revenue sur les évènements d’Ukraine à partir de représentants de leur diaspora en France.


J’ai maintes fois critique l’émission juive  « Parole de vie » quand et c’est loin d’être toujours le cas elle resserre, trop à mon gré, les liens entre la foi juive et l’Etat d’Israël.


Mais ce que nous ont fait entendre certains chrétiens d’Ukraine ce matin va beaucoup plus loin. 


Présenter une véritable hagiographie des émeutiers de Kiev, dont nous avons tous pu voir et mesurer le degré de violence face à une police qui, débonnaire au début, au point qu’on s’en moquait est devenue peu à peu, sous l’instigation  d’un pouvoir aussi corrompu qu'élu, est une mauvaise action.

 


Les émeutes, plus tard, ont ainsi, mis face à face une police d’état violente et meurtrière mais aussi, parmi les Ukrainiens en révolte, de vrais fascistes aussi violents que les forces de l’ordre et prêts à tout pour triompher par la force.

 

En présentant sous la forme d’une hagiographie sans nuance une foule où se mêlaient des jeunes, partiellement croyants,  sincèrement révoltés de la corruption du pouvoir et des fascistes héritiers de cette Ukraine qui lors de la dernière guerre mondiale s’unit parfois aux pires nazis pour trahir leur pays, les présentateurs de l’Orient chrétien, d’habitude si authentiques dans la confession de leur foi, ont cette fois trahi l’esprit et la praxis de leur émission.


En écoutant les merveilleux chœurs religieux, je me suis demandé comment on pouvait opposer, comme les commentateurs cette la Sainte Liturgie si semblable et fraternelle dans la Russie et l’Ukraine orthodoxe et en faire un facteur d’opposition humaine et de séparation religieuse.


Pour ma part, pas plus qu’en Syrie, je ne crois pas qu’on puisse attribue à un seul camp, celui de l’Etat de fait ou de droit la totalité de la violence et des victimes et faire de l’autre camp une copie de l’Eglise chrétienne primitive qu’elle n’a jamais été.

 

Non comme en Syrie, la violence, la barbarie furent des deux côtés même si, j’en suis sûr, la police, en Ukraine,  dans les derniers jours devint particulièrement meurtrière.

 

Nous avons tous vu,  également parmi cette foule contestataire, des hommes puissamment armés, porteurs parfois de croix gammées, qui rappelle des pages peu glorieuses de l’histoire de leur état. 

 

Certains témoins, à vérifier bien sûr,  prétendent même que des tireurs non identifiés  ont fait des victimes à la fois civiles et policières pour rendre impossible une solution pacifique.

 

Une solution avait été trouvée à travers la médiation de quelques états européens. Elle permettait des élections libres en respectant entretemps l’ordre légal et en permettant aux 40 % au moins des russophones du pays, totalement absents lors de ces manifestations de participer à ce grand débat.  Cette solution fut dès le lendemain balayée sous la pression d’un  nationalisme outrancier.

 

Non, ce furent, entre autres,  les membres de ce Parti « SVABODA », qui trahissant leur nom (Liberté) ont montré plusieurs fois leurs origines nauséabondes, tout récemment en molestant publiquement un directeur de TV qui ne leur plaisait pas.

 


Non, Madame vous avez eu tort de nous donner une image fausse parce que partielle et partiale de l’Ukraine, où ce grand pays se résumait à ceux qui, excité et financés secrètement, j’en suis persuadé,  par le pouvoir corrupteur lui aussi de l’OTAN et de l’Union Européenne, ne regardaient que vers notre faux paradis social, sans laisser s’exprimer l'autre presque moitié de la population, culturellement attachée à de bonnes relations avec la Russie voisine.

 


En confondant grossièrement Foi et politique, en transformant en martyrs quasi religieux des agitateurs  sincères, politiques et parfois agitateurs violents,  les auteurs de cette émission généralement exemplaire, ont rendu un mauvais service à leur cause.


Il ne m’étonnerait nullement que l’autorité française, à  nouveau manichéenne comme en Syrie dans ce conflit, par motif intéressé, n’ait favorisé cette mauvaise émission en faveur de la vérité d'Etat qui   favorise les média mensonges quotidiens de nos médias.


Le Christ n’est pas un étendard national qu’on se jette à la figure, il est attaché à la fraternité de toutes celles et ceux qui croient en lui et refuserait sûrement que son Eglise succombe à la soif de l’argent qui domine nos sociétés occidentales et à la volonté de ressuscite, à coup de bases militaires US,  une guerre froide qui est tout le contraire du Message de Jésus.

 

                                                                                   Yvan Balchoy

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article