Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

  J'aime le ton exigent et l'écoute de ce très bon journaliste qu'est Jean Jacques Bourdin de RMC.

Chaque matin, qu'il discute avec un homme ou une femme politique de la situation de la France ou des Français ou qu'il écoute ses auditeurs commenter soit l'interview précédent soit leur situation de vie, il les laisse s'exprimer et sans nécessairement leur donner raison il tient à ce qu'ils puisent aller jusqu'au bout de leurs avis, de leurs désirs.

 

Il attendait depuis longtemps la concrétisation d'une promesse que lui avait fait le Président Hollande de venir en sa station participer à son émission.  J.J. Bourdin était un peu déçu  de la non réalisation de cette promesse et je crois qu'il n'avait pas hésité un jour de trouver "mensongère" les propos de François Hollande.

 

Ce matin, assez brusquement, puisqu’il a fallu remettre à un autre jour, un grand leader de la droite, M. Fillon, François Hollande s'est invité ce mardi matin acceptant non seulement l'échange avec l'animateur de cette radio mais de répondre pendant une demi-heure aux questions non préparées à l'avance  de Français.

 

J'ai écouté avec attention et même le brin de sympathie que je gardais encore de ce socialiste qui, c'est vrai, m'a plus d'une fois déçu mais pas au point que je n'espère plus rien de lui.

 

Tant dans ses échanges sans concession avec J.J. Bourdin, qui ne l'a pas ménagé qu'avec les auditeurs de base, François Hollande ne s'est pas dérobé, même si bien sûr il n'a pas pu contenter chacune des personnes qui lui expliquait ses difficultés.

 

 

  A juste titre, quand un auditeur a tenté de résumer toutes ses actions en une suite d'échecs, il a rappelé ce qu'il considère, à juste titre, je pense,  comme  une réussite, la réforme nettement plus conséquente des retraites, les réformes sociales de grande importance et justice comme le mariage pour tous... et plusieurs de ses interventions en Afrique pour sauves des populations de massacres avérés.


Je ne suis pas d'accord en tout, loin s'en faut, avec cette politique étrangère, faible contre les durs comme Israël, dont les crimes sont soigneusement tenus dans l'ombre et dur contre les faibles.

J'aurais aimé que la responsabilité d'un Fabius dans le succès du recrutement de jeune djihadistes français en Syrie soit davantage affirmée, mais devant la lâcheté de la communauté internationale, en Centre Afrique, par exemple, je ne puis que suivre les décisions honorables du Président Français.

 

François Hollande  est décidé à persévérer dans son retournement économique exigeant 5 milliards d'économies au détriment des classes moyennes y compris les plus basses et au profit des entreprises sans grand engagement de leur part.

 

J'avoue que tel n'aurait pas été mon choix.  Personne n'a eu jusqu'à présent le courage de déterminer jusqu'où ,en rognant fortement tous les salaires et revenues inconvenants et démesurés,  on pourrait élever jusqu'à un réel minimum vital le revenu des plus pauvres du pays. 

Pas de solution pour les hommes et les femmes, parfois travailleurs qui sont obligés de dormir dans la rue, pour ces pensionnés qui ne reçoivent que 650 euros par mois pour vivre, pour moi c'est inacceptable et, c'est évident le socialisme, qu'on appelle parfois de ce nom horrible, le social-libéralisme de François Hollande n'est en rien compatible avec le socialisme d'un Lénine, d'un Jaurès auquels je souscris.

 

Il faudra bien un jour, nous débarrasser de tous ces, non pas riches, mais des assoiffés et des "FOUS' de l'argent qui croient  qu'il est normal qu'une petite minorité vive d'excès qui condamne une multitude d'êtres humains à être privés non seulement du superflu mais du nécessaire ou parfois de mourir de faim.

 

Une telle société, celle qu'on appelle capitaliste, comme si elle était la seule possible, est un retour à la barbarie de l'Ancien régime  et je ne vois pour s'en débarrasser d'autre moyen qu’une nouvelle révolution français ou d'octobre à moins que nos démocraties comprennent enfin qu'il ne plus possible de permettre aux criminels par richesses de continuer à empêcher la société d'offrir à chaque personne humaine de par le monde une vie humaine digne même si elle reste modeste.

 

Ce matin, les propos de François Hollande ne m'ont pas fait changé d'avis sur la trahison d'un certain socialisme qu'est sa collusion actuelle avec le libéralisme mais, je ne veux pas rejeter l'enfant avec l'eau du bain et ce matin le Président de la République m'a semblé plus sincère et résolu que je ne le croyais.

Pas assez et de loin, je le répète mais si aujourd'hui j'avais à choisir entre le glauque Sarkozy, soumis au faux dieu "ARGENT" "argent" et François Hollande qui continue à rechercher un but noble par des mauvais moyens, je voterais sans hésiter pour le Président actuel, même si je souhaiterais, bien entendu, un autre candidat à la tête du parti socialiste.

Je vous conseille de bien lire dans le détail l'article du Père Cardonnel, fidèle interprète du message de l'Homme de Nazareth et par  cela même fidèle défenseur de  L'HOMME.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article