Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

2013 se termine avec ses joies,  ses tristesses,ses succès, ses échecs. 

 

Je vous en ai parlé au jour le jour en étant bien conscient que ce que je vous partageais en ce blog : un peu de mes idées, de mes jugements, de mes craintes et de mes espérances n'étaient  que des grains de vérité auxquels chacun de nous doit ajouter les siens.

 

L’important est de ne pas se féticher sur cette date du 31 décembre qui est sans doute un repère social commode mais risque de nous servir d’alibi pour nous laisser vivre un peu trop passivement 364 jours et croire que tout va s’arranger le dernier jour de l’année pour vivre mieux en l'an nouveau.

 

Je préfère ce soir vous partager quelques textes qui permettent à chacun de nous d’émonder comme l’Homme de Nazareth le disait,  le bon grain de l’ivraie en chacune de nos vies personnelles et dans nos choix sociaux qui seront nombreux et important durant l’année 2014

 

D’abord extrait du « Magnificat d’une jeune fille juive il y a 2000 ans

 

« La miséricorde du Tout puissant

s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.

Il a déployé la force de son bras

Il a dispersé les hommes au cœur superbe

Il a renversé les potentats de leur trôner

Et élevé les humbles.

Il a rassasié de biens les affamés

Et renvoyé les riches, les mains vides


(LUC 1 (46-56))

 

LES BEATITUDES DE JESUS DE NAZARETH

 

Heureux les pauvres en esprit

Car le Royaume de Dieu est à eux

Heureux les doux

Car ils recevront la terre en héritage

Heureux les affligés

Car ils seront consolés

Heureux les affamées assoiffés de justice

Car ils seront rassasiés

Heureux les miséricordieux

Car ils obtiendront miséricorde

Heureux les cœurs purs

Car ils verront Dieu

Heureux les artisans de paix

Car ils seront appelés fils de Dieu

Heureux les persécutés pour la justice

Car le Royaume des cieux est à eux

 

Le Jugement dernier selon le Christ


(Matthieu 5 (2-10)

 

Venez les bénis de mon Père.

Recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde.

Car j’ai eu faim

Et vous m’avez donné à manger,

J’ai eu soif

Et vous m’avez donné à boire

J’étais un étranger et vous m’avez accueilli

Nu et vous m’avez vêtu,

Malade et vous m’avez visité,

Prisonniers et vous êtes venus me voir. »

Alors les justes lui répondront :

Seigneur, quand nous est-il arrivé

 de te voir affamé et de te nourrir,

 assoiffé et de te désaltérer, étranger et de t’accueillir,

 nu et de te vêtir,

 malade ou prisonnier et de venir te voir.

Le roi leur fera cette réponse :

 en vérité je vous le dis

c’est dans la mesure où vous l’avez fait

 à l’un des plus petits de mes frères

, c’est à moi que vous l’avez fait. »

(Matthieu  25 (34-40)

 

Il me semble que ces paroles qui datent de plus de deux millénaires, qu’on soit croyant ou non, sont aussi importantes  pour chacun de nous que celles de Socrate, de Bouddha, de Marx, de Mahomet,  de Platon d’Epictète et des philosophes de l’Antiquité et de tant d'autres  qui nous ont eux aussi beaucoup appris sur notre condition humaine.

 



 

Cette réflexion enfin  pleine d’espérance de ROGER GARAUDY nous donne une des clés essentielles de l’espérance  religieuse, laïque ou plutôt simplement humaine.

 

 

 

CHACUN DE NOUS


PEUT A CHAQUE INSTANT


COMMENCER UN NOUVEL AVENIR

 

 


C’est aussi ce souhait que je nous conseille de mieux suivre en l’année qui commence demain.

 

Yvan Balchoy

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article