Catégories

Publié par BALCHOY

BARBARIE DU CAPITALISME QUI MARCHANDISE LA TERRE ET LES HOMMES

Ce soir, qu’il s’agisse de la Belgique où un hôpital universitaire refuse un malade nécessitant une grave opération car il n’est pas en règle avec la mutuelle ou des  USA où le J.T. de la RTBF nous présente une kyrielle de bonnes femmes américaines s’entraînant au maniement des armes à feu pour elles et leurs enfants puis sur une autre chaîne un stade sportif rempli comme un oeuf d'américains obligés de se faire soigner dans des conditions précaires pour se soigner les dents une fois par an.

 

J'ai vu aujourd'hui  un reportage qui nous montre qu'au flux des mexicains cherchant à émigrer aux USA s'oppose un contreflux d'américains obligés d'aller se soigner au Mexique où les prix d'intervention leur sont encore accessible. Quelle condamnation morale pour le pays le plus riche du monde !

Ce matin, la firme DECAUX s’occupant d’affichage  voulait publier au nom d'une firme canadienne une affiche présentant différents hommes politiques en posant la question : « Qu’ont-ils en commun ? ». En fait, c’était de "tromper leur femme". Heureusement, elle a finalement refusé les affiches du  site de rencontres canadien Ashley Madison, spécialisé dans l'aventure extra-conjugale. 

 

Cette firme canadienne,  à l’origine de cette campagne de dénigrement  de mauvais goût n’hésite pas à utiliser les photos et la vie privée de ces hommes y compris le roi des Belges en violant toutes une série de lois sur la vie privée…

 

Evidemment ce genre de publicité,qui, comme par exemple le livre de Frédéric de Borsu à propos de la famille royale de Belgique, caricature médiocre mêlant des vérités  périmées et des ragots,  me semble relever d'un journalisme-poubelle souvent, c'est vrai,  très lucratif.

 

Comme le disait Jacques Brel, je l’ai déjà écrit, nous vivons dans un monde où tout se vend et s’achète. Ne m'en veuillez pas d'en rêver un autre !...

 

J’aimerais que plus souvent ces commerçants du scandale, ces marchands du temple soient poursuivis par la justice et qu’on leur confisque l’argent si mal acquis. Pour ma part je leur décerne sans hésiter le Prix "Poubelle".

 

La vie privée même d’une personnalité publique reste une vie privée et nul n’a le droit de la violer, de placarder aux murs sa photo sans sa permission ni Paris Match, ni Frédéric de Borsu ni Ashley Madison. 

 

 

Que des  journalistes d'Amérique  s’intéressent plutôt à ces femmes qui avec une délectation morbide achètent à leur fille de 14 ans des révolvers dits féminins parce qu'incrustés de violet ou  de rose, quelle déchéance et on s'étonne des massacres si fréquents chez eux.

 

Dans un pays qui se permet de faire la guerre à des dizaines d’états simultanément,  qui mérite infiniment plus le terme de terroriste que l’Iran, dans un pays qui se croit au-dessus des lois des autres pays, qui n’hésite pas à violer des frontières pour perpétrer des assassinats politiques, il est grand temps de faire un sérieux ménage.  L’assassinat politique par drône ou  sous commandos ne fera jamais partie pour moi des beaux-arts.

 

J’espère qu’un jour, l’organisation des Nations Unies, débarrassée de la tutelle de puissances colonialistes, interdira les bases militaires étrangères, les guerrs  impérialistes qui ne sont souvent  qu’une main mise sur les énergies fossiles en raréfaction.

 

Oui, je suis résolument contre le capitalisme, oui, j’espère qu’un nouveau parti  révolutionnaire  à l'échelle planétaire cette fois, soutenu par les peuples actuellement exploités par les capitalistes de quelques nations assoiffées de pouvoir et hélas de sang mettera sur pied  une nouvelle société plus égalitaire, sans milliardaires ni affamés.

 

Bien entendu la naissance de cette nouvelle société  néo-communiste ne sera pas possible sans nationaliser, rendre aux peuples des banques honnêtes,  les richesses qui sont les siennes, confisquées par des voleurs plus riches, plus cupides que les empereurs du passé.

Voilà, je reconnais bien volontiers que la lecture des journaux ou l’écoute des J.T.  aujourd’hui m’a rendu plus que sympathique les figures de l'Homme de Nazareth, Karl Marx, d’Engels, de Lénine, de Fidel, Correa et Chavez ...

Bien sûr il ne s’agit pas de faire un copier-coller du passé mais d'inventer un nouveau communisme qui rendra plus vivable, plus respirable le monde des humains demain. J'y crois.

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article