Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

...
A 15h ce mardi à Bayonne, des habitants accourus rue des Basques ont mis en échec la tentative de la police française de l'arrêter, "j'avais prévenue que je résisterai", a réagi la militante.
 
 
 
C'est vers 14h45 qu'un cri s'est propagé dans tout le petit Bayonne : "Ils sont en train d'arrêter Aurore Martin rue des Basques !!!", provoquant un afflux de personnes venues apporter leur soutien à la militante basque française recherchée par la police française pour souscrire à la volonté de la justice espagnole qui a lancé un mandat d'arrêt européen contre elle.
Trois jours plus tôt à Biarritz, Aurore Martin était sortie de la clandestinité dans laquelle elle se trouve depuis décembre 2010 pour se présenter au milieu des personnalités civiles, politiques et syndicales qui avaient fortement exprimé ,leur solidarité avec son droit à l'expression politique lors d'un forum contre cette arme juridique européenne.
C'est donc dans un appartement du deuxième étage d'un immeuble de la rue des Basques que la jeune femme a subi l'arrivée de 6 personnes cagoulées venues l'arrêter, mais pas suffisamment rapidement pour ne pas voir affluer une cinquantaine de personnes s'opposant à cette arrestation, dans laquelle on trouvait des militants politiques locaux, mais également desIndignés ou de simples citoyens, au cri de "Ne nous regardez pas ! Rejoigfnez-nous !"
Une vive échauffourée s'enclenchait alors dans les escaliers en bois de la bâtisse, les policiers tentant d'extirper Aurore qui se débattait, des personnes bloquant par ailleurs toute possibilité de progression de l'arrestation.
Au bout de 10 minutes, les policiers devaient constater l'impossibilité de toute exfiltration et devaient relâcher la jeune femme.
 

Quelques minutes plus tard, un cordon sanitaire de personnes présentes l'escortait jusqu'à la place St André, où Aurore Martin pouvait confier sa peur, mais aussi sa détermination à "ne pas se laisser faire".
"Je leur avais dit que je résisterai à mon arrestation, mais la réaction des gens venus me protéger a été extraordinaire", expliqua-t-elle, "là, ça va, il y a beaucoup de monde, ça va mieux", avant de s'éloigner de Bayonne.
Pour avoir parlé en public en Pays Basque sud en tant que membre du parti Batasuna (illégalisé en Espagne mais légal en France), Aurore Martin est sous le coup d'une peine de prison de 12 ans.

http://www.eitb.com/infos/politique/detail/685876/bayonne-larrestation-daurore-martin-mise-echec-habitants/
 
 
 
Ce matin j'ai eu envie de vous partager cet article envoyé par Xarlo Zaharreta qui nous rappelle une des tares de cette Europe qui nous déçoit un peu plus tous les jours.La liberté d'opinion est une partie essentielle des droits de l'homme. Certains Basques ont  mal défendu leur cause en Espagne. D'autres, la grande majorité, veulent simplement que leurs droits soient respectés dans une Espagne qui a gardé vis à vis d'eux un peu de l'intolérance franquiste d'hier.

 
  L'appartenance d'Aurore à un parti légal en France n'autorise pas la justice espagnole à réclamer son extradition au nom d'une décision de justice en l'occurence injuste et partisane.
C'est un abus caractérisé de mandat européen de poursuite judiciaire. Une autorité arbitrale indépendante devrait être créé pour éviter de tels abus.

De plus la liberté du gouvernement français de livrer à une justice qui est loin d'être toujours exemplaire une  basque française montre bien combien le Sarkozisme  continue chaque jour à détruire cette France qui enthousiasmait hier le monde.
Bien sûr, avec une personnalité terne et médiocre comme l'actuel Ministre de l'intérieur qui, comme son prédécesseur, mériterait d'être poursuivi pour racisme, l'avenir d'Aurore est incertain. J'espère que l'aide de son peuple la gardera à l'abri d'une décision inique qui déshonore non la France mais ceux qui la dirigent aujourd'hui.
 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article