Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

A XARLO@aol.com

 

 

Coupable de vivre encore pour la justice espagnole

Dire que tout cela se passe dans cette Espagne dirigée aujourd’hui par un premier Ministre qui a accepté  honteusement d'être payé des mois durant "au noir" ce qui est contraire aux lois du pays  et dûrement payé par les petits du Royaume.
Quand je vois cette collaboration  glauque entre la France et l’Espagne, les socialistes français avec des nostalgiques du franquisme, je comprends la colère de  Xarlo amoureux à juste titre de sa culture et de sa communauté si peu respectée des deux côtés des Pyrénées.


 
http://www.lejpb.com/paperezkoa/20130720/414191/fr/Coupable-vivre-encore-pour-justice-espagnole




20/07/2013
Béatrice MOLLE
Selon le quotidien madrilène El Mundo, l’Audience nationale espagnole souhaite connaître le “pronostic de vie actualisé” du militant basque et ex-prisonnier Josu Uribetxeberria Bolinaga, originaire d’Arrasate. Il fut libéré et regagna Arrasate en octobre 2012 après avoir séjourné à l’hôpital de Donostia pour raisons de santé, souffrant d’un cancer en phase terminale. De fortes mobilisations avaient eu lieu dans tout le Pays Basque pour demander sa libération. Le juge espagnol et l’Association de victimes du terrorisme (AVC) souhaitent aujourd’hui savoir “si son cancer pourrait être traité en prison” et veulent avoir l’avis de l’Institut de médecine légale d’État créé en 2012. En juin dernier, le ministère de l’Intérieur avait demandé un rapport au service basque de santé Osakidetza sur son état de santé. La réponse envoyée par les médecins de l’hôpital de Donostia en charge de Josu Uribetxeberria indiquait qu’il ne présentait aucune amélioration “avec 50 % de possibilité de décès dans les neuf mois, et 90 % dans un an”. Le rapport ajoutait que Josu Uribetxeberria avait survécu durant ces dix derniers mois à deux situations limites provoquées par une thrombose et une hydrocéphalie. El Mundo, faisant fi du respect minimum dû aux malades, est allé même jusqu’à poser sur Internet la question aux lecteurs : “Pensez-vous que l’etarra Bolinaga devrait retourner en prison ?” 14% ont répondu oui (171) et 86 % (1 016) non.

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Catherine 13/02/2014 15:01


Monsieur,bonjour, il y a la Justice et puis,il y a les lois.


Si le pont qui devrait les relier se dérobe sous nos pieds,cela ne peut que nous stimuler à ne jamais nous résigner .Ni vous ni moi n'allons"refaire le monde".En revanche,nous maintiendrons notre
ligne de conduite,sans haine,sans être animés par un vil  désir de vengeance.Je ne veux pas vous "museler",simplement un tantinet vous appaiser.

BALCHOY 13/02/2014 19:51



Bonjour CAtherine, je m'aperçois qu'il s'agit d'un article repris à mon ami XARLO qui date de 2013 et dont je ne me souvenais plus très bien. Pour moi ce texte est écrit par  quelqu'un qui
lette sans haine, je crois, avec son peuple pour le respect de ses particularités.;


C'est vrai que je j'ai le droit de ne pas apprécier la politique du premier espagnol dont le passé est parfois un peu trouble selon les médias du pays. J'aurais pu le dire plus sereinement, c'est
vrai !


Le respect des lois dépend un peu des pays qui les promulguent. Ainsi la loi russe sur l'homosexualité n'est pas la mienne ni sans doute la votre. Quant à la haine, ce n'est jamais un sentiment
acceptable, d'accord.. LIsez mon article d'aujourd'hui.


En revanche j'ai le droit de dire que les Palestiniens occupés illégalemen, par des israéliens sionistes ne représentant qu'une partie de ce grand peuple juif qui a tant donné à l'humanité, 
ont autant le droit de lutter simplement pour obtenir la même  justice que nos résistants en 1944.


Merci de votre franchise. Rappelons-nous qu'au dessus de certaines lois injustes (celles par exemple qui ont causé la mort de millions de juifs) il y a les droits de l'homme qui bien sûr excluent
la haine.  Yvan Balchoy