Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

Il plaisante en parlant de la "privatisation" * du premier mai par les syndicalistes, ceux qu'il a fait ses ennemis personnels.

 

* (c'est un des mots les plus utilisés de son vocabulaire très limité de parfait exploiteur capitaliste)


Il a déjà profané le message de Jaurès,  lui qui a déclenché en Libye une guerre lâche et meurtrière de beaucoup d'innocents pour mettre au pouvoir un comité dirigé par des extrémistes tortureurs ou intégristes religieux qu'il a décidé, à coup de bombarde son mot à dire.

 

Il voulait remplacer un dictateur qu'il a adulé publiquement  un 14 juillet puis laissé massacrer il y a quelques mois en étant sûr ainsi qu’il qu'on ne parlerait pas par exemple, de certaines aides financières illégales, qu'on lui attribue à tort ou à raison lors des présidentielles de 2007.

 

Lui,  le roi du bling bling, l'ami des profiteurs qui gagnent des millions ou des milliards en exploitant des travailleurs plus utiles qu'eux mais parfois même pas payés au SMIC.

 

Pour avoir une petite chance de gagner ces présidentielles, malgré le rejet massif du peuple français de sa personne, de son système, de ses ministres laquais, il va s'aplatir devant les électeurs de Madame Le Pen bien que ce parti ou plutôt parce que ce parti est xénophobe comme lui, malgré ses affirmations démenties tous les jours par les l’affirmations nauséabondes des Guéant et Cie.

 

Monsieur Sarkosy, le premier Mai rappelle un temps où les ancêtres de cette droite que vous incarnez aujourd'hui envoyaient la troupe assassiner les ouvriers qui exigeaient un salaire minimum, le droit de s'organiser pour se défendre, une durée légale du travail.

 

Ce n'est pas là le  vrai travail que vous défendez, vous et vos amis voleurs au salaire indécent, c'est l'exploitation par vos amis parasites, du travail du peuple.

 

Comment est-il possible, à l'heure du suffrage universel qu’une poignée de salauds puisse mettre au chômage, malgré des profits évidents, des milliers d'ouvriers qui leur ont font gagner richement leur vie sans qu'aucun de ces travailleurs qui constituent parfois 99 % du personnel de l'entreprise n'ait son mot à dire.

 

C'est pour rappeler le sang des travailleurs assassinés par les gouvernements passés de droite que le premier mai est né aux USA, où il a été c'est vrai "assassiné" lui aussi en un sens par le capitalisme, mais aussi en Europe, en Union soviétique dans le monde entier pour rappeler la dignité des travailleurs qui refusent cette nouvelle forme d'esclavage social qu'il constitue, malgré ses boniments.

 

Il est évident que le Front National, qui reste un parti raciste quoi qu'il dise, est coupable lui aussi de la même turpitude en travestissant, au nom d'une Jeanne d'Arc déformée la grande fête révolutionnaire du premier Mai.

 

 

Je continue à croire que le jour où Sarkozy, sera mis à la porte du pouvoir par les français, sera une grande et bonne journée pour la France ;  j'imagine que ce jour-là des tribunaux jetteront un regard inquisiteur sur les méfaits de ce Président dont la conduite financière est loin d'avoir été modèle.  Bien sûr, il doit être considéré comme innocent jusqu'à preuve du contraire mais le minimum c'est qu'il doive, en perdant son immunité injuste,  s'expliquer ou non devant la justice comme ces petits justifiables qu'il aime jeter en pâture au public, lui qui ne vaut pas mieux qu'eux.

 

 

Voilà pourquoi, sans considérer François Hollande comme un homme providentiel, sans penser que son gouvernement ira assez loin dans le rétablissement de la justice sociale nationale et internationale, je pense qu'il peut-être instrument d'un certain renouveau très relatif, très insuffisant mais en tout infiniment préférable au bal des requins de l'UMP.

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article