Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY




Adieu, compagnes, filles de mon enfance
que je n'ai su aimer par ignorance.
Merci … toutes les Eves,
belles de jour ou belles de rêves
qui m'ont grapillé‚ quelques grains de tendresse,
quand, dans mon coeur, il pleuvait sans cesse.
Bonjour, toi, si femme
toi, dont la poésie m'enchante
et la peinture m'enflamme,
toi, dont le corps sans cesse me hante.
Dans tes bras, j'ai enfin la chance
de retrouver intacte la fraicheur de mon enfance.
                                                                         



        
    Yvan Balchoy: aoûtt 1988

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article