Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

DSCN0919-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

DSCN0909.JPG

 

 

DSCN0912.JPG

 

 

DSCN0911.JPG

 

 

Fracassés par Messire le Vent en tempête ?

 

 

DSCN0917.JPG

 

 

DSCN0921.JPG

 

LE CANAL LIEN, RUBAN INTERCULTUREL

 

 

 

DSCN0926

 

 

DSCN0927.JPG

 

 

 

 

PRINTEMPS DE VICTOR HUGO (EXTREAITS)


 

Les peupliers au bord des fleuves endormis


Se courbent mollement comme de grandes palmes


L'oiseau palpîte au fond des bois tièdes et calmes


Il semble que tout rit et que les arbres verts


Sont joyeux d'être ensemble et se disent des vers


Le jour naît couronné d'une aube fraiche et tendre


Le soir est plein d'amour ; la nuit on croit entendre


A travers l'ombre immense et sous le ciel béni


Quelque chose d'heureux chanter dans l'infini

 


 

Victor Hugo (1802-1885)

 

 

Poème rappelé le long du canal


 

 

DSCN0929.JPG

 

 

 

DSCN0931.JPG

 

 

DSCN0932.JPG

 

 

 

DSCN0933.JPG

 

 

 

 

 

Le canal


Joli miroir


dont les arbres


dansent


tout ondulés


Au fil de l'eau,


déshabille son silence


Si vertical


Si horizontal


Du vol et des cris


Des poules d'eau


Qui chantent avec moi


Leur joie de vie

 


 

Yvan Balchoy (18/01/2014)

 

 

DSCN0934.JPG

 

DSCN0935.JPG

 

 

DSCN0936.JPG

 

 

DSCN0938.JPG

 

 

 

 

 

DSCN0941.JPG

 

 

DSCN0957.JPG

 

 

 

FERME AYANT APPARTENU AUTREFOIS AUX TEMPLIERS


 

DSCN0942.JPG

 

 

DSCN0943.JPG

 

 

DSCN0950

 

 

DSCN0952.JPG

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article