Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

Hier des militants en faveur des « Sans papier » ont été pris à partie dans le quartier de la gare du Midi, d’Etterbeek… et une centaine d’entre eux ont été arrêtés au nom d’un interdiction de "rassemblement de plus de cinq personnes", décision venant des bourgmestres d’Anderlecht, Saint Gilles et Forest qui ainsi prennent une position politique en faveur d’opinions d’une droite proche de sa forme extrême.

On se croirait à Bruxelles plus de cinquante ans en arrière. .

 

(La police et la RTBF qui en est ici bien son interprète les appellent des activistes, termes que nos médias occidentaux utilisent pour désigner des personnes qui sont pour eux des « quasi-terroristes". les Palestiniens sont souvent appelés ainsi par nos médias. On n’utilise pas en revanche ce terme pour désigner par exemple les colons d’Hébron qui pourtant volent, malmènent injustement et parfois assassinent souvent sans raison leurs voisins Palestiniens)

 

 

Que deux bourgmestres sur les trois appartiennent au parti que, pour ma part, je considère comme celui de l’injustice, je ne m’en étonne guère. Force m’est bien de constater qu’une fois de plus le PS  et monsieur Pique n’hésitent pas à les rejoindre pour museler les opinions qui mettent en question la scandaleuse politique de l’Office des étrangers, sorte d’état dans l’état, qu’on avait décidé à juste titre de réformer profondément mais qui demeure en place.

 

Cet organisme liberticide, qui n’hésite pas à emprisonner des innocents, des femmes et même des enfants dans des prisons appelés pompeusement centre fermés, devrait être dissout et remplacé par une administration respectueuse des droits de l’homme.

 

Bien entendu les sans papier ont des droits et des devoirs et, même si tous ne doivent pas nécessairement demeurer en Belgique il faut les traiter en respectant leurs droits humains.

 

Pour conclure, si j’avais été à Bruxelles et au courant de ces manifestations justes en faveur du droit de certains des  plus démunis en notre société, j’aurai été heureux d’y participer et honoré d’être peut-être arrêté à cause  de bourgmestres qui, à genoux devant un certain fascisme nationaliste et certaines puissances d’argent, oublient qu’ils ont le devoir d’assister humainement tous ceux qui vivent dans leur commune quel que soit leur compte en banque et leur valeur électorale.

Le Bon droit hier n’était pas, à mes yeux,  du côté des uniformes ni des bourgmestres mais dans la cause défendue par les manifestants. ( je n’approuve pas pour autant  les personnes liées ou non à cette manifestation qui ont attaqué à coups de barres de fer un commissariat de police)

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article