Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Un berger corse, nouveau Dreyfus?

 

 

 

 

Il a été désigné assassin du Préfet Erignac avant son procès et pas par n'importe qui puisque par le Président Sarko; Ce dernier, attaqué à juste titre par l'accusé a obtenu  scandaleusement satisfaction grâce à un juge injuste  soutenu sans doute par une garde des sceaux  si attachée à son Président. 

Heureusement qu'il y a en ce gouvernement le plus à droite depuis Pétain  et la libération,  la Ministre des droits de l'homme qui sauve souvent son honneur Aucune preuve  décisive contre le berger corse Yvan Colonna ;  que cela ne tienne, il sera condamné au maximum selon la conviction du gauleiter de la France d'aujourd'hui qui y fait la pluie et le beau temps.

 

 Ce soir un tribunal spécial c'est à dire reposant selon moi sur une base injuste, un tribunal dont l'indépendance face au pouvoir est très douteuse vient de condamner sans preuve le berger Corse en fait à un minimum de 18 ans de prison.

Bien entendu cette peine serait  tout à fait légitime, peut-être légère contre l'assassin du Préfet Erignac. Encore faut-il le prouver ce qui n'a pas été fait !

Je donnerai ici un seul exemple de la partialité du tribunal et de l'instruction qui s'est fait seulement à charge. Les témoins n'ont vu que deux assassins. Qu'importe, on a découvert que s'il y avait un troisième complice se cachant dans une petite rue adjacente, on ne pouvait le voir, ca suffit pour une accusation trop partiale pour affirmer la présence de l'accusé en cette rue où il pouvait n'y avoir personne ou un tiers qui n'était pas Colonna.

J'espère que dans quelques mois le procès en appel se révèlera  plus respectueux des droits de la Défense  et donnera sa chance à l'innocence possible du berger ou bien établira par des preuves claires et indiscutables sa culpabilité.

Je crois toujours que le doute doit profiter à l'accusé même si cela déplait au Président de la République et à son Garde des sceaux.

 

 

 

 

 

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article