Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

Hier, Sarko a monopolisé comme à l'habitude la radio nationale, qu'il doit considérer un peu comme la sienne pour aboyer une fois de plus sur la jeunesse voyou qu'il abandonne à sa copine-coquine Dati.

 

 

Question pouvoir d'achat, comme son porte monnaie est vide, il a déjà tout donné aux riches, surtout très riches, ou moyens supérieurs, il n'a plus pour les moins riches que que ce nouvel impôt santé, réservé aux seuls malades et bien sûr identique pour quasi tous les revenus,  une saloperie sociale qui ne dérange pas plus son ministre de la santé que les corridas sanglantes du midi.

 

 

En écoutant les réactions à ce long discours narcissique comme toujours du plus que jamais petit gesticulateur, j'ai remarqué l'emballement  que provoquait sa "réforme" ou son détricotage social chez la papesse du MEDEF et tous les patrons interrogés par les journalistes. Les leaders syndicaux par contre sont aussi déçus sauf à propos d'une bonne mesure concernant l'indexation des loyers !

 

 

La grande satisfaction des patrons prouve bien où va le profit des mesures annoncées ; quand Poivre d'Arvor, critique timide comme sa consœur Chabot, parle des profits pétroliers gigantesque, pas l'ombre d'une hésitation chez Sarko,, il évoque de suite une délocalisation qu'il comprend et même approuve incivilement comme on l'a vu à propos de son copain Johnny mais c'est vrai que les dirigeants de l'industrie pétrolière, de la plupart des media qui entendent fabriquer nos opinions sont ses copains même si plusieurs d'entre eux dans une affaire d'initiés en bourse sont apparus comme les rois de la cambriole financière.

 

 

 

Ainsi Sarko me semble le chéri du MEDEF  et on peut presque le considérer comme un de ses dirigeant (affaire de famille ?)

 

 

Evidemment il n'en n'est pas de même quand il s'agit du petit peuple de France ou les Palestiniens !

 

 

Hier soir le président a justement fait le procès de ceux qui ont cassé et surtout tiré sur des policiers ce qui est inexcusable, il a raison d'admirer le sang froid des policiers qui n'ont pas riposté avec leurs armes. En revanche pourquoi refuser de  tenir compte des circonstances qui peuvent expliquer l'exaspération de jeunes très défavorisés et souvent humiliés par la police: on sent que  le Sarko "racailleur" est toujours aussi orgueilleux oubliant quand il injurie des jeunes  délinquants  victimes parfois d'une politique de classe qu'il affectionne et pratique qu'il parle parfois devant un miroir.

 

 

Je ne puis trouver courageux un homme qui s'écrase devant les criminels en col blanc et se veut impitoyable devant les jeunes et pauvres délinquants.

 

 

Oui, le grand amateur de bibliothèque que je suis  condamne l'incendie de telles maisons culturelles mais il condamne infiniment plus celui qui détruit sciemment les droits sociaux du peuple français, il mérite selon moi d'être mis à jamais au ban de ce peuple. Et je ne pleurerais pas si  un juge condamne peut-être demain  à l'exil ce monsieur, (dont la  famille a  bénéficié de la pitié hospitalière de la France), qui fait tant de tort au peuple français en son ensemble dont je rappelle que seuls 44% des français électeurs ont voté effectivement pour lui. Question promesse de Sarkosy, je voudrais savoir quand ?? plus aucun SDF ne mourra de froid et quand tous se verront attribuer un toit ? ?

 

 

 

 

Oui dans la France de l’UMP, plus votre portefeuille est garni (sans trop vérifier comment !) mieux vous vous portez et mieux on vous aide ; l’inverse est aussi vrai. Regardez les gens vraiment heureux du petit gesticulateur, les grands patrons, des grands fraudeurs aussi, des personnes qui se sont exilé pour échapper à la solidarité nationale, je ne serais pas fier d’avoir des amis si moches et je me poserais sérieusement de grandes questions sur le Président dont la vraie France de haut en bas a grand besoin.

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article