Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

Le corps déchiqueté d'un enfant Palestinien 

Aujourd'hui ma rage devant les crimes dce l'Etat d'Iraël, mon incapacité a bien exprimer ce pour quoi je ne reconnais pas cet état bien que je reconnaisse la légitimité de la présence des juifs sur la terre promise aux côtés des arabes. J'ai trouvé ce texte de Jostein Gaarder en qui je me reconnais.Je vous le partage.

 

 Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l'action. Victor Hugo

 

 

 

 

 

 

 

Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lettre de Jostein Gaarder au Centre Simon Wiesenthal

 

 

 

 

 

 

 

Un peuple « « élu » (par Dieu, certes, mais il y a ballottage.)

 

 

 

« Nous ne reconnaissons plus l’ Etat d’Israël. C’est une décision sans appel. L’Etat d’Israël a violé la reconnaissance du monde, et il n’obtiendra pas la paix tant qu’il ne déposera pas ses armes. L’Etat d’Israël, sous sa forme actuelle, appartient au passé », Il n’y aura pas d’appel. Il est temps de retenir une nouvelle leçon : nous ne reconnaissons plus l’Etat d’Israël. Nous n’avons pas reconnu le régime d’ apartheid en Afrique du Sud, et nous n’avons pas non plus reconnu le régime des Taliban en Afghanistan.  Il faut nous habituer à cette idée : l ’Etat d’Israël, sous sa forme historique, appartient désormais au passé.

 

 

 

Nous n’adhérons pas à la notion d’un peuple « élu de Dieu ». Le caprice de ce peuple nous fait marrer, mais nous pleurons devons ses méfaits. Se comporter en « peuple élu de Dieu », c’est être non seulement stupides et arrogants, mais c’est commettre un crime contre l’humanité. Cela s’appelle le racisme.

 

 

 

La tolérance a des limites

 

 

 

Notre patience atteint ses limites, et notre tolérance n’est pas infinie. Nous ne croyons pas aux promesses divines en tant que prétextes pour occuper le territoire d’autrui et pratiquer la discrimination raciale. Nous avons laissé le Moyen Âge derrière nous.  Nous n’ accepterons jamais qu’un peuple tel celui-ci ait reçu on ne sait trop quel mandat divin, ou même [simplement] historique, qui excuserait ses exactions. Nous disons, simplement : toute forme d’apartheid, toute forme d’épuration ethnique et toute forme de frappe terroriste contre des civils, que ce soit par le Hamas, le Hizbullah ou l’Etat d’Israël sont honteux !

 

 

 

 

 

 

Nous reconnaissons et nous assumons la profonde responsabilité de l’Europe dans le calvaire des juifs, avec notamment le harcèlement pitoyable, les pogromes et l’Holocauste dont ils ont été les victimes. Il était nécessaire, historiquement et moralement, que les juifs obtiennent leur propre pays. Toutefois, l’Etat d’Israël, avec son art de la guerre dénué de tout scrupule et ses armes atroces, a massacré sa propre légitimité. Cet Etat a constamment violé le droit international, les conventions internationales et d’innombrables résolutions de l’Onu, dont il ne peut par conséquent plus escompter que cette organisation continuera à le protéger. Il a bombardé en tapis la reconnaissance du monde entier.

 

 

 

Mais ne craignez plus ! Les Tribulations vont bientôt prendre fin. L’Etat d’Israël a désormais connu son Soweto. Nous sommes aujourd’hui arrivés au bord de la chute d’eau. Impossible de retourner en arrière. L’Etat d’Israël a violé la reconnaissance mondiale, et il ne connaîtra aucune paix, tant qu’il n’aura pas déposé les armes. Sans aucune défense, dénudé y compris de sa peau Puissent l’esprit et le logos faire tomber les murs d’apartheid d’Israël.

 

 

 

L’ Etat d’Israël n’existe pas. Il est aujourd’hui sans défense, il est dénué y compris de sa peau. Puisse maintenant le monde avoir pitié de la population civile ; car notre prophétie de désolation ne bien entendu nullement les civils en tant qu’individus. Nous souhaitons le bien au peuple d’Israël, rien d’autre que le bien.

 

 

 

Jostein Gaarder

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article