Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY


Le Dalaï lama est décoré par le Congrès USA, cette fois "la main dans la main" avec le criminel Bush. Le "saint" homme du Bouddhisme a mis en évidence son amitié avec le Président américain ce qui à mon avis ne valorise pas son respect des droits de l'homme ni la pureté de ses convictions non violentes. Dommage pour le Tibet qui mérite des interlocuteurs plus responsables.


En Italie, un petit Curé de Paroisse a eu l'audace de reprocher à
Benoît XVI le coût exorbitant de ses vacances dans les Dolomites (plus d'un millions d'euros) en lui rappelant l'exemple de Celui qui n'avait pas où reposer la tête.

Le Vatican si sévère quand il condamne les divorcés n'hésite pas à cet effet à interpréter littéralement une parole de Jésus d'une façon excessive. Certes Jésus considère qu'après l'échec d'un mariage sanctifié par le peuple de Dieu, une autre union n'est plus le signe de l'amour du Christ pour son Eglise mais il n'excommunie nulle part ces fidèles tandis que ses propos clairs et maintes fois répétés  sur l'incompatibilité entre son Eglise et un pouvoir temporel  et l'argent sont  mis en veilleuse.

Malgré cette condamnation ferme du Christ sur tout pouvoir temporel de son Eglise (ce qui revient à succomber à la troisième tentation du Christ comme Dostoïevski l'a écrit dans la Légende du Grand Inquisiteur dont le Pape actuel me semble hélas une sorte de réincarnation), le Saint Siège est un état temporel dont la pauvreté est loin d'être exemplaire.

Je trouve courageux ce petit curé Italien, il a raison mais je doute que ses supérieurs le félicitent et l'écoutent !

La troisième personne illustre dont il est tristement question dans le journal, c'est la reine d'Angleterre et même, excusez-moi, son auguste derrière ! En effet, en vue de son passage tout à fait éventuel à la toilette d'une petite gare britannique on a changé la planche du W-C pourtant très convenable pour une sorte d'oeuvre d'art dont le coût fastueux 7200 € a mis en déficit cette institution ; ce s'est fait pour rien d'ailleurs car la Reine n'a pas utilisé la précieuse planche. A part cela on continue sans doute au Royaume de la Gracieuse majesté à demander dans le domaine de la santé des efforts considérables aux humbles citoyens contraints parfois à s'arracher eux-mêmes leurs dents faute de dentiste à portée de leur bourse.


Je pourrais vous parler  aussi d'un couple présidentiel, pas toujours très tendre, pour les humbles et les pauvres, qui fait malgré lui sans doute parler de lui dans la presse mais cette rupture d'un amour, cette souffrance est commune aux grands et petits de la Cité et je la respecte parce qu'elle représente pour tous également un drame humain qui mérite notre sympathie.

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article